Le blog

Consultez ici toutes les dernières informations de l'univers automobile :

Carte-grise-copie.jpeg

Carte grise en ligne avec l’ANTS : un retard conséquent dans le traitement des demandes

La situation devient critique : de 100 000 cartes grises en retard, pas moins de 400 000 demandes de carte grise sont encore en attente au niveau de l’Agence Nationale des Titres Sécurisés. Une situation plus que compliquée…

Depuis le 6 Novembre 2017, les préfectures et sous-préfectures ne reçoivent plus le public pour les diverses demandes portant sur le certificat d’immatriculation suite au déploiement du Plan Préfectures Nouvelle Génération. La procédure est désormais dématérialisée afin de faciliter les démarches administratives aux usagers et supprimer, par conséquent, les longues files d’attente qui s’observent habituellement aux guichets des préfectures. Toutefois, depuis la dématérialisation du service, la solution d’immatriculation en ligne de l’Etat peine à satisfaire les usagers pour la carte grise en ligne, car plus de 400 000 dossiers sont en attente principalement à cause d’un système informatique défaillant.

Une kyrielle de demandes non traitées

La dématérialisation et, donc, la modernisation des procédures relatives à l’immatriculation des véhicules sont censées faciliter la tâche aux usagers pour les diverses demandes liées au certificat d’immatriculation. Premier avantage ? Le gain de temps puisqu’il n’y a désormais plus de déplacement à faire à la préfecture pour déposer son dossier. Ce procédé, appliqué par exemple par Cartegrise.com depuis 2009, est fonctionnel puisque quelques clics suffisent pour faire sa demande en ligne et obtenir son titre dans de brefs délais.

En second lieu, il y a le traitement rapide de la demande de carte grise en ligne, dont l’effectivité serait une avancée par rapport à la formule précédente aux guichets des préfectures départementales. Et c’est justement à ce niveau que le bât blesse actuellement. En effet, si la plupart des professionnels agréés et habilités par le Ministère de l’Intérieur arrivent à assurer ce double avantage aux usagers (gain de temps et traitement rapide des demandes sur Cartegrise.com en l’occurrence), ce n’est décidément pas le cas de l’Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS) qui connaît de sérieuses difficultés techniques depuis le lancement officiel des demandes d’immatriculation en ligne il y a 6 mois.

Déjà, peu après la fermeture des services d’immatriculation à la préfecture, les retards ont commencé à s’accumuler, ceci à cause de bugs informatiques à répétition entre autres. Ainsi, en à peine 1 mois, courant décembre 2017 plus précisément, 100 000 demandes avaient déjà pris du retard dans leur traitement, et cela n’a fait que s’empirer de jour en jour. La situation ne s’est effectivement pas arrangée avec le temps, car ce sont désormais 400 000 demandes qui sont en attente, ce qui logiquement équivaut à 400 000 cartes grises en retard !

Des complications tant pour les particuliers que pour les professionnels

La carte grise étant obligatoire pour la mise ou le maintien en circulation d’un véhicule sur les voies ouvertes à la circulation publique, il doit normalement être délivré dans un court délai une fois la demande faite. Il va sans dire donc que de nombreux véhicules ne peuvent circuler librement et conformément à la législation en France à cause du retard dans le traitement des dossiers de carte grise en ligne au niveau de l’ANTS.

Mais il n’y a pas que les particuliers qui souffrent de ces complications. Les concessionnaires et autres professionnels de l’automobile sont également touchés étant donné que ceux-ci sont contraints de retarder leurs livraisons à cause de la difficulté pour obtenir une carte grise, et même une immatriculation provisoire en WW pour ce qui concerne les véhicules importés de l’étranger. Des milliers de voitures restent de fait immobilisées, ce qui empêche certaines transactions d’avoir lieu, et engendre de gros problèmes de trésorerie aux professionnels en question. Certains sont même proches de mettre la clé sous la porte en raison de ces divers retards et bugs observés du côté de l’État.

Des recours fiables et de qualité

Il n’y a point d’ambiguïté sur l’interprétation de la situation : si l’on est passé de 100 000 à 400 000 dossiers non traités, à l’évidence, la formule appropriée pour la carte grise en ligne échappe encore aux services gouvernementaux. Et quand bien même des solutions adéquates sont à trouver, il faudra absorber d’abord tout le retard emmagasiné, ce qui ne se fera pas du jour au lendemain.

Fort heureusement, il y a parallèlement les professionnels agréés et habilités qui délivrent très vite les titres, sans quoi la situation aurait été pire. Le centre de traitement du site Cartegrise.com est d’ailleurs reconnu pour sa réactivité dans le traitement des demandes de carte grise en ligne. Le directeur de ce site internet, Richard Guyon, revient par ailleurs sur la situation actuelle et le recours que Cartegrise.com représente pour les usagers : « Compte tenu des multiples dysfonctionnements et des difficultés rencontrées par les usagers pour réaliser leur carte grise en ligne sur le site de l’État, nous pensons que le rôle des professionnels doit être renforcé, pérennisé et encadré. En effet, le système utilisé par nos soins est opérationnel depuis 2009, ce qui nous permet de respecter les délais annoncés à nos clients. »

source : latribune.fr
Ce n’est plus les voitures qui tombent en panne mais bel et bien l’État qui avec sa procédure dématérialisé via le site ANTS accumule les couacs, les retards et les difficultés.

On peut dire que depuis son lancement ce n’est pas une réussite, bien au contraire,Notre conseil serait de faire vos démarches auprès d’un professionnel agrée !

Seul bémol l’édition d’une carte grise qui était un service gratuit devient un vrai business.

Vous savez ainsi ce qu’il vous reste à faire…

Rédaction Delivauto

Related Posts