Le blog

Consultez ici toutes les dernières informations de l'univers automobile :

confinement-droits-devoirs-conseils-en-voiture-en-cette-periode-de-reconfinement.jpg

Confinement Acte 2 : Le Guide complet des droits, devoirs, règles, attestations, conseils, achat d’une voiture…

Reconfinement : Quelles sont les nouvelles règles à respecter en voiture et les attestations de déplacement à présenter aux forces de l’ordre lors d’un contrôle ?

Dans ce dossier complet, Delivauto vous résume toutes les règles et consignes à suivre si vous avez besoin de vous déplacer en voiture, emmener votre voiture au garage ou passer le contrôle technique (et quelle case cocher)? Les règles de covoiturage, laver sa voiture en plein confinement est-il autorisé ? Acheter ou vendre sa voiture d’occasion ? Le «click and collect» suffisant pour enrayer la crise du secteur ? Les auto-écoles victime du confinement ? Est-il possible de louer une voiture ? Les aides gouvernementales sont-ils toujours d’actualités etc…

Est-il permis de covoiturer, quelles sont les conditions (et avec quelles attestations)?

Le lavage de voiture est-il autorisé ?

Peut-on encore acheter une voiture neuve ou d’occasion ?

Click and Collect : Ça veut dire quoi ? Virage ? nouvelle tendance ? Sauveur de la filière automobile ?

Les auto-écoles et le confinement : Au bord de la crise de nerfs ?

Aides gouvernementales prolongées pour les particuliers ? Bonne nouvelle ?

Un tour d’horizon en ce mois de Novembre marqué par la deuxième vague (bientôt une troisième ?) où la majeure partie du temps doit se faire à la maison mais que la voiture reste un outil indispensable à la vie de tous les jours !

En cette période de novembre avec la célébration de la Toussaint et Halloween de retour, pur hasard ou agenda programmé en tout cas Confinement is back aussi ! C’est malheureusement le retour du confinement, les français peuvent avoir peur de cette « mauvaise Série » de la France confinée où la réalité dépasse la fiction: appelez la (re)confinement, confinement saison 2 ou comme nous pensons confinement acte 2 dans la mesure où on est pas prêt de sortir de l’auberge ou de la maison hantée et que d’autres saisons sont à prévoir…

 

C’est aussi le retour de la fameuse attestation de déplacement. A la différence  du premier confinement  , ces dérogations sont multiples et s’ajoutent des attestations de déplacement dérogatoire. Elles vous permettent d’aller travailler si le téle-travail ne le permet pas, de déposer et d’aller chercher vos enfants à l’école, de vous rendre chez votre médecin mais aussi de faire du jogging, de sortir dans un rayon d’1 km près de chez vous, histoire de prendre l’air masqué car le masque reste toujours obligatoire.

La règle d’or du gouvernement avec une application dédié « Stop Covid » est de diminuer la propagation du virus en restant chez soi et de limiter l’utilisation de sa voiture.

Si on résume: vous êtes donc autorisé à utiliser votre voiture uniquement pour des raisons professionnelles ou pour aller faire des courses de première nécessité. Pour rendre le travail des forces de l’ordre plus facile, il est possible d’accrocher son attestation directement sur la vitre de votre véhicule peu importe le modèle afin de faciliter un contrôle sans contact et de respecter les gestes barrières. Vous devez bien entendu aussi vous munir de vos papiers d’identité ainsi que des documents du véhicule (permis, assurance). Si par malheur vous oubliez votre attestation à la maison, une amende de 135 euros peut vous être dressée !

À cette occasion, plus de 100.000 contrôles ont été effectués à l’issue des 3 premiers jours et plus de 5.000 verbalisations pour non-respect du confinement ont été attribués.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin n’a pas hésité à rappeler que les contrôles allaient encore se durcir : « Les agents déployés ont des consignes de contrôles plus renforcés. »

Est-il autorisé à circuler à plusieurs dans une voiture comme une famille ou entre amis ?

Idem que lors du premier épisode, les déplacements en famille ou entre amis en voiture sont tolérés. Attention tout de même seul bémol, le gouvernement préconise uniquement les déplacements pour des besoins essentiels. Par exemple, pour aller faire les courses, inutile de vous rendre à plusieurs, seule la personne qui conduit ira à Carrefour ou Leclerc. Et si vous aviez l’intention de vous rendre chez un(e) ami(e), voir de la famille ou tout simplement vous balader en voiture ou même à pied, ce déplacement risque d’aboutir sur addition salée de 135 euros. En cas de répétition dans les 15 jours l’amende passe à 200 euros puis si dans les 30 jours vous avez une troisième contravention, le prix à payer devient exorbitant : jusqu’à 3.750 euros d’amende et six mois de prison.

Télécharger l’attestation de déplacement dérogatoire individuelle (à imprimer ou à reproduire sur papier libre, à remplir à chaque déplacement non professionnel) :

Télécharger l’attestation de l’employeur (valable durant toute période du confinement)

Télécharger le justificatif de déplacement scolaire

Confinement 2: Puis-je emmener ma voiture au garage ou passer le contrôle technique (et quelle case cocher)?

Ce n’est pas parce que l’on est à la maison confiné que sa voiture ne rencontre pas de panne moteur lors d’une sortie ou qu’on ne peut pas prendre de rendez-vous pour passer son contrôle technique. Delivauto répond à vos questions si vous être face à ce genre de situation.

« Puis-je emmener ma voiture chez le garagiste pour effectuer une réparations ou un entretien ? » « est-il autorisé de passer le contrôle technique pendant le nouveau confinement ou y a-t-il un délai rallongé comme lors du précédent ? » « Quelle case cocher sur l’attestation ? »

Vous avez tout à fait le droit d’emmener votre véhicule au garage pour des réparations : ils font bien partie des commerces autorisés à rester ouverts pendant le confinement.

De la même façon, il vous est possible de vendre votre voiture avec ou sans CT en 1H . De la même façon il vous est possible d’acheter un véhicule sur rendez-vous chez le concessionnaire Renault, Peugeot, Audi, BMW ou Mercedes. Mais attention, s’il est possible de réceptionner une voiture préalablement commandée, les « showrooms » sont en revanche fermés  : impossible de pouvoir se déplacer pour faire son choix donc.

Quant à la case à cocher sur votre attestation de déplacement, le ministère de l’intérieur indique qu’il faut cocher la case numéro 2 « Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle, des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées, le retrait de commande et les livraisons à domicile ».

Des centres de contrôle technique ouverts, mais attention à la date limite: pas de dérogation !

Confinement et contrôle technique : Est-il possible de prendre rendez-vous pour passer son contrôle technique près de chez soi ? Oui les centres de contrôle technique fermés lors du premier confinement sont dorénavant autorisé à exercer. Se munir également de l'attestation de déplacement dérogatoire, justificatif nécéssaire en cas de contrôle ! les garages sont également ouverts et accueil les automobilistes pour les réparations et l'entretien de leur voiture dans le cadre du protocole sanitaire en respectant les gestes barrières.

Centres de contrôle technique sont ouverts et près à vous accueillir mais attention pas de dérogation si votre CT est périmé !

Pas de tolérance aucun délai supplémentaire durant ce confinement pour le contrôle technique de votre voiture.

Les centres de contrôles techniques restent aussi ouverts. Au Mars dernier, lors du premier confinement, ils avaient fermé et le gouvernement avait accordé un délai de tolérance de 104 jours pour que les « véhicules légers » puissent réaliser leur contrôle technique périodique.  Après le coup de colère des professionnels lors de l’acte 1, aujourd’hui la donne a changée les centres sont ouvert, Aucun délai ne sera accordé aux propriétaires de véhicules !

De nombreux centres proposent désormais des calendriers en ligne permettant de prendre rendez-vous en quelques clics. Les enseignes recommandent d’ailleurs de privilégier le paiement dématérialisé ou par carte bancaire, afin de limiter les contacts. Elles demandent également de présenter un véhicule propre et vidé de vos effets personnels.

« Bordel pas possible » à tous les niveaux !

En mars dernier, la situation des contrôles techniques avait donné lieu à un surprenant imbroglio. D’une part automobilistes inquiets à l’approche de la date limite de leur CT. D’autre part centres de contrôle ouverts ou fermés selon les les villes Paris, Nice, Toulouse, Lyon, Marseille, pas la même politique selon les cas et pas de moyens suffisants pour faire respecter les gestes barrière… Le gouvernement a tergiversé pendant près d’une semaine pour avoir une position claire et définitive sur la question.

« Nous n’avons actuellement clairement pas les moyens de protéger les salariés de nos centres de contrôle technique affiliés, ni les automobilistes pour lutter contre la propagation du virus : pas de gants, pas de gel et nous devons contrôler des véhicules potentiellement contaminés ! » écrivait le 20 mars Karine Bonnet, directrice générale de Dekra France, dans une lettre ouverte à la ministre de la Transition écologique et solidaire, qui a tutelle sur cette question.

L’État avait finalement tranché et  indiqué que les centres de contrôle techniques affiliés à une enseigne (Dekra, Norisko, Securitest, Autovision…) ou indépendants avant le droit d’accueillir des automobilistes dans le respect des gestes barrière. Cependant, une « tolérance » de 3 mois avait été fixée pour les propriétaires de véhicules confinés « afin de concilier les enjeux de sécurité et les besoins de circulation pour assurer la continuité des services essentiels et de la vie économique ». Ainsi, si le délai maximal pour une visite ou une contre visite était établie au 12 avril, aucune sanction n’avait lieu avant le 12 juillet. Pour les poids-lourds, le délai n’était que de quinze jours.

Case à cocher

Quant à la case à cocher sur votre attestation de déplacement pour aller faire un contrôle technique en toute tra, il s’agit de la septième : « Convocation judiciaire ou administrative et rendez-vous dans un service public ».

Amende

A l’occasion de ce deuxième confinement, les pouvoirs publics risquent d’avoir la main lourde… Petit rappel, un défaut de contrôle technique est passible de 135 euros d’amende. Votre véhicule peut être immobilisé jusqu’au passage du véhicule au contrôle technique. Pendant cette immobilisation, le véhicule est conduit à la fourrière.

 

Le covoiturage est-il autorisé et sous quelles conditions ? Delivauto répond à vos questions

« Ma fille part chaque matin à l’école avec une voisine. Doit-elle continer ? » « Je pars au travail chaque matin avec deux collègues de bureau, Est-ce autorisé ? ».

« Le covoiturage est possible  », a confirmé Camille Chaize, porte-parole du ministère de l’Intérieur, à condition bien sûr que ce soit pour effectuer des déplacements autorisés : entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle, pour des achats de première nécessité, des consultations et soins, un motif familial impérieux, une convocation judiciaire ou administrative, un rendez-vous dans un service public…

Quelques conseils Delivauto pour covoiturer en toute sécurité

Est-il possible de covoiturer durant le confinement ? Quelles sont les régles à respecter ? le covoiturage reste autorisé mais sous quelle forme ? ce reconfinement est-il propice au covoiturage ? Blablacar et Blablabus subissent-ils les effets de la crise ? Les français plebiscitent-ils le covoiturage en cette période où les déplacement sont restreints du fait du télé-travail ??

Dans quelles conditions le covoiturage est -il autorisé ?

Pendant le confinement, les plateformes BlaBlaCar et BlaBlaLines resteront ouvertes pour les déplacements autorisés. Elles conseillent de télécharger l’application TousAntiCovid afin de permettre l’identification d’éventuels cas contact, de limiter au maximum les déplacements, dans un rayon de 1km à l’aide d’une carte de géolocalisation, ainsi éviter le brassage afin d’enrayer la forte hausse des contaminations. À l’issue du premier confinement, elles conseillaient aussi de ne pas prendre plus d’un passager, de respecter les gestes barrières et de l’installer à l’arrière. Au cours du trajet bien sûr, chacun des passagers doit être muni de son attestation de déplacement. Des outils sont à disposition comme CovidRadius pour calculer un périmètre de 1 km autour d’un point, moyennant quelques manipulations.Simple d’utilisation sur un ordinateur, il a l’avantage de très bien s’adapter aux mobiles. Il suffit d’autoriser votre navigateur à vous localiser, puis de renseigner l’adresse de votre domicile pour savoir si votre position actuelle se trouve ou non dans le rayon de 1 km. D’autres sites comme Coordonnées-GPS.fr ou Carte-sortie-confinement.fr, permettent d’effectuer des calculs identiques.

Il n’est toutefois pas interdit de prendre sa voiture dans le cadre des dérogations prévues par l’état d’urgence sanitaire. Mais dans quelles circonstances? Et dans quelles conditions sanitaires le covoiturage est-il autorisé?

Quels motifs justifient d’avoir recours au covoiturage?

Le covoiturage entre personnes de la même famille  ou entre collègues de boulot est toujours possible pour tous les déplacements autorisés, c’est-à-dire pour se rendre à son lieu de travail lorsque le télétravail n’est difficile à mettre en place comme pour un plombier ou un électricien, emmener des enfants à la maternelle, à la crèche, à l’école, au collège ou au lycée, faire ses courses à Auchan ou Lidl, se soigner chez son docteur, se déplacer pour des motifs familiaux impérieux comme une consultation médicale ou pour la garde d’enfants, porter assistance à des personnes âgées fragiles, handicapés ou précaires, répondre à une convocation judiciaire ou sortir pour une mission d’intérêt général. C’est ce qu’explique le ministère de l’Intérieur dans une courte vidéo publiée sur Twitter ce lundi 2 novembre.

🇫🇷 #COVID19 | Le covoiturage est-il autorisé en cette période ? Quels transports pouvez-vous prendre pour vos déplacements ? Les taxis et les VTC sont-ils autorisés à circuler ?

🎥 Nos réponses à vos interrogations sur les transports ⬇️ pic.twitter.com/J9aYZpnVCk

— Ministère de l’Intérieur (@Interieur_Gouv) November 2, 2020

Quels sont les documents à fournir en cas de covoiturage?

Le covoiturage est autorisé lors de tous ces déplacements, à condition que chacun des passagers soit muni d’une attestation et/ou d’un justificatif d’un déplacement professionnel en règle, a affirmé le ministère de l’Intérieur. Lorsque l’on se rend à son travail par exemple, il est nécessaire d’avoir son attestation employeur. Pour les autres déplacements, il faut une attestation de déplacement dérogatoire.

Rappel : Sans ces documents, les passagers en infraction risquent une amende de 135 euros, voire plus en cas de récidive.

Quelles sont les règles sanitaires à respecter?

“Il faut respecter les conditions du décret détaillant les mesures du confinement. Le masque est donc obligatoire”, nous indique le ministère des Transports. Toutefois entorse à la règle, cette limitation ne s’applique pas lorsque les passagers appartiennent à une même famille ou à un même groupe de passagers voyageant ensemble, ni à l’accompagnant d’une personne en situation de handicap, précise le ministère.

Combien de passagers sont autorisés par véhicule?

Seules deux personnes peuvent voyager à l’arrière dans une rangée tandis qu’un passager peut s’asseoir à côté du conducteur. Le nombre maximum de personnes pouvant covoiturer est donc de quatre ou de six selon le modèle de la voiture.

Est-il possible d’accompagner une personne qui n’a pas le permis de conduire?

Oui, répond le ministère de l’Intérieur. “Pour l’accompagner à l’hôpital ou sur son lieu de travail”, précise-t-il à titre d’exemple. Cela rentre dans la catégorie des motifs familiaux impérieux, à cocher sur l’attestation.

Peut-on prendre la voiture à plusieurs pour se déplacer d’une région à une autre?

Selon le ministère des Transports, il est autorisé de se déplacer d’une région à l’autre en covoiturage, seulement si on ne peut pas télétravailler et qu’on est obligés d’assurer un rendez-vous professionnel dans une autre région. “Il faudra alors impérativement se munir d’une attestation professionnelle”, prévient le ministère.

Si le covoiturage n’est pas disponible ou ne vous convient pas , optez pour les taxis et VTC qui peuvent continuer à exercer leur activité malgré leur inquiétude. Les clients devront néanmoins justifier leurs motifs de déplacements en cas de contrôle par la police ou la gendarmerie.

 

Confinement et voiture : Carte de France par régions et départements

Covid-19 : découvrez quels sont les 13 régions et 54 départements concernés par le couvre-feu

Confinement : quelles distances maximales et quelles limites de régions ?
Les restrictions de circulation ne permettent pas, théoriquement, de quitter votre région. Les explications complètes et les cartes.

« Rebelote comme au printemps dernier, les réunions privées en dehors du giron familial seront donc proscrites, les rassemblements publics seront interdits, et vous ne pourrez pas traverser votre région à une autre« . C’est ainsi que le président de la République, Emmanuel Macron, a détaillé les conditions du reconfinement à l’occasion de son allocution du mercredi 28 Octobre 2020. Les trajets hors de la région de son domicile semblent formellement interdit.

En réalité, les choses semblent plus ambiguës et ambivalents. Le déplacements à pied, en voiture, en moto ou en poids-lourd sont effectivement limités aux seuls cas mentionnés sur les attestations dérogatoires. Mais celles-ci ne mentionnent pas les limites territoriales des déplacements. Aucune limite de distance n’existe pour l’heure, mise à part le fameux kilomètre autour du domicile pour les promenades ou l’exercice du sport.

« Les déplacements entre régions sont soumis à un contrôle strict et devront être justifiés » a confirmé le ministère de l’Intérieur à nos confrères de BFM-TV. En clair, ces trajets sont autorisés s’ils répondent à l’un des motifs explicités sur la déclaration : garde d’enfant, assistance à une personne fragile, en situation de handicap, obligation professionnelle (avec attestation de l’employeur), etc.

« En clair, ces déplacements restent très limités et dans le cadre des dérogations définies par le gouvernement, et en premier lieu Jean Castex, la règle étant de rester au maximum à son domicile » poursuit la chaîne d’information.

Les forces de l’ordre peuvent juger de l’opportunité d’un déplacement. Exemple : si vous habitez Metz (Grand Est) et êtes contrôlé(e) à Nice (PACA), invoquer un achat de première nécessité n’est pas une bonne idée lors d’un contrôle.

Rappelons que l’amende pour non-respect des dispositions de l’état d’urgence sanitaire vous expose à une contravention de 4e classe s’élevant à 135 euros. En cas de récidive, celle-ci peut grimper jusqu’à 3 750 euros et 6 mois de prison.

Quelles sont les limites des actuelles régions ?

A noter : C’est bien les régions et non les départements qui sont mentionnées dans l’allocution du Président de la République. Il existait 27 régions françaises (dont 22 en métropole) au 31 décembre 2015. Leur nombre a été réduit à 18 (dont 13 en métropole) le 1er janvier 2016.

Pour récapitulatif des départements composant chaque région :

Auvergne-Rhône-Alpes : Ain (01), Allier (03), Ardèche (07), Cantal (15), Drôme (26), Isère (38), Loire (42), Haute-Loire (43), Puy-de-Dôme (63), Rhône (69), Savoie (73), Haute-Savoie (74)

Bourgogne-Franche-Comté : Côte-d’Or (21), Doubs (25), Jura (39), Nièvre (58), Haute-Saône (70), Saône-et-Loire (71), Yonne (89), Territoire de Belfort (90)

Bretagne : Côtes d’Armor (22), Finistère (29), Ille-et-Vilaine (35), Morbihan (56)

Centre-Val-de-Loire : Cher (18), Eure-et-Loir (28), Indre (36), Indre-et-Loire (37), Loire-et-Cher (41), Loiret (45)

Corse : Corse-du-sud (2A), Haute-Corse (2B)

Grand Est : Ardenne (08), Aube (10), Marne (51), Haute-Marne (52), Meurthe-et-Moselle (54), Meuse (55), Moselle (57), Bas-Rhin (67), Haut-Rhin (68), Vosges (88)

Hauts-de-France : Aisne (02), Nord (59), Oise (60), Pas-de-Calais (62), Somme (80)

Île-de-France : Paris (75), Seine-et-Marne (77), Yvelines (78), Essonne (91), Hauts-de-Seine (92), Seine-Saint-Denis (93), Val-de-Marne (94), Val-d’Oise (95)

Normandie : Calvados (14), Eure (27), Manche (50), Orne (61), Seine-Maritime (76)

Nouvelle-Aquitaine : Charente (16), Charente-Maritime (17), Corrèze (19), Creuse (23), Dordogne (24), Gironde (33), Landes (40), Lot-et-Garonne (47), Pyrénées-Atlantiques (64), Deux-Sèvres (79), Vienne (86), Haute-Vienne (87)

Occitanie : Ariège (09), Aude (11), Aveyron (12), Gard (30), Haute-Garonne (31), Gers (32), Hérault (34), Lot (46), Lozère (48), Hautes-Pyrénées (65), Pyrénées-Orientales (66), Tarn (81), Tarn-et-Garonne (82)

Pays-de-la-Loire : Loire-Atlantique (44), Maine-et-Loire (49), Mayenne (53), Sarthe (72), Vendée (85)

Provence-Alpes-Côte-d’Azur : Alpes-de-Haute-Provence (04), Hautes-Alpes (05), Alpes-Maritimes (06), Bouches-du-Rhône (13), Var (83), Vaucluse (84)

A ces régions s’ajoutent les régions ultramarines :

  • Guadeloupe
  • Martinique
  • Guyane
  • La Réunion
  • Mayotte

Confinement : le lavage de voiture est-il autorisé ?

Peut-on laver sa voiture pendant le confinement dans une station-service ?

Un nouveau confinement vient d’être mis en place pour lutter contre la pandémie de coronavirus, mais les commerces pouvant rester ouverts et donc les automoblistes autorisés à circuler sont plus nombreux que durant celui du printemps dernier. Parmi les enseignes ouvertes figurent, comme la première fois, les station-services. Et certaines d’entre elles proposent le lavage auto. Est-on alors autorisé à y laver sa voiture ?

Faute d’anticipation des autorités pour ce confinement Acte 2, par la voix du premier ministre Jean Castex très confus, quelques incohérences peuvent subsister on se basera sur ce qui fut décrété la première fois, à savoir que « le nettoyage des véhicules n’est pas un motif de déplacement faisant l’objet d’une dérogation au confinement ».

Autrement dit le lavage de voiture n’est pas une priorité en ces temps de crise sanitaire et crise économique.

Si vous êtes en possession d’un véhicule et ne disposez pas de parking sous-terrain ou garage fermé, la longue période d’immobilisation jusqu’en décembre pourrait occasionner quelques soucis. Pollution, chutes de sève d’arbre, fientes d’oiseaux, eau de pluie laissant des traces sont autant de saletés du quotidien qui pourraient abimer durablement votre carrosserie sans oublier les pannes moteur

Il ne s’agit en effet ni d’aller au supermarché acheter de la viande, ni de l’achat de fournitures chez Leroy Merlin nécessaires à l’activité professionnelle. Laver sa voiture, acte banale de propreté paradoxalement, ne correspond à aucun motif valable sur l’attestation de déplacement dérogatoire à présenter aux autorités en cas de contrôle. Soulignons par ailleurs que, même ouvertes, les station-services font l’objet de restrictions de leurs activités telles que l’interdiction de la vente d’alcool.

A ce jour, le gouvernement Castex n’a pas communiqué davantage de précisions quant à la politique en matière de lavage de voiture en extérieur. Si l’on se base sur ce qui fut appliqué lors du premier confinement, il est fort probable que les automobilistes risquent de nouveau d’être puni pour lavage de voiture ne respectant pas les mesures sanitaires. une voiture sale à l’intérieur comme à l’extérieur est vecteur de covid ? on pose la question ?

Lavage de voiture : Toujours pas une priorité selon Darmanin

Je risque quoi si je lave ma voiture en bas de chez moi durant le confienment ? le lavage de voiture est-il autorisé et sous quelles conditions ? Peut-on laver son véhicule dans une station-service ? Est-il interdit de laver sa voiture en bas de chez soi dans la voie publique ?

Le lavage de voiture dans une station-service est-il autorisé durant le confinement ?

En effet, le ministère de l’Intérieur avait affirmé en mars dernier dernier que « le nettoyage des véhicules n’est pas un motif de déplacement faisant l’objet d’une dérogation au confinement ». Si on lit entre les lignes cela veut dire que l’attestation obligatoire ne devrait pas pouvoir couvrir ce genre de pratique hygiènique, ce qui demeure incompréhensif vu que les aires de lavage peuvent rester ouvertes, tout comme les stations-service.

On pense qu’une mesure de bon sens serait envisageable dans la mesure où une autorisation de lavage, comme au premier confinement, concernerait en priorité tous les véhicules nécessaires au transport de personnes comme les ambulances, transports de personnes handicapées. Vu la situation actuel, garder une hygiène irréprochable est prioritaire dans ce milieu.

Peut-on laver sa voiture devant sa maison ?

Les petits malins diront il est possible de laver sa voiture dans la rue en profitant de l’autorisation de déplacement d’une heure maximum dans un rayon d’un kilomètre autour du domicile, comme indiquée sur l’attestation ? Faux ! Seulement si l’on effectue un nettoyage à sec. Comme le stipule l’article 99-3 du Règlement sanitaire départemental « le lavage des voitures est interdit sur la voie publique, les voies privées ouvertes à la circulation publique, les berges, ports et quais ainsi que dans les parcs et jardins publics ».

Une personne contrôlée en train de laver son SUV devant chez soi peut se voir infliger d’une amende de 450 €, comme le prévoit l’article 7 du décret 2003-462. Rien n’est précisé, par contre, au sujet du lavage de voiture dans votre terrain habitable, cela reste quand même votre propriété privée bien que la pratique reste déconseillée afin de ne pas polluer les sols surtout dans le jardin. Seule solution donc si l’on veut nettoyer son véhicule avec de l’eau pour ceux qui en ont la possibilité : laver sa voiture chez soi ! Mais pas tout le monde en a les moyens !

Est-ce le moment d’acheter une voiture neuve ou d’occasion ?

Alors que le débat sur le commerce de produits non essentiels agite les commerçants français, la vente ou l’achat de véhicules neuf ou d’occasion n’est pas interdite pour les professionnels de l’auto. Mais attention tout de même des règles sont à respecter, les showrooms étant fermés et les déplacements très encadrés, on voit apparaitre un commerce en ligne chez certains constructeurs avec le développement de la livraison sans contact et le click & collect.

Concessionnaires automobiles et garages sont ouverts cette fois-ci avec de nouvelles armes de vente qui ont fait leur preuve au printemps dernier comme le sans contact et le "click and collect". Néanmoins est-ce suffisant pour relancer le marché de l'automobile en pleine déconfiture . Les livraisons de voitures sont possible sur rendez-vous chez de grandes marques par contre les showrooms restent fermer jusqu'à nouvel ordre. Les protocoles sanitaires sont toujours de rigueur chez tous les constructeurs.

Reconfinement et click and collect : la formule magique ?

Avec ce confinement acte 2, l’automobile prend le virage du «click and collect» . Est-il suffisant pour sauver la filière automobile en grand danger ?

 

Avec des usines qui peuvent continuer de tourner, ce deuxième confinement essaie a bout de bras de remettre l’économie de la France à l’arrêt.

Que cela va être difficile de renverser la vapeur. Cette fois, il n’y aura ainsi pas besoin d’être infirmière par exemple pour pouvoir se faire livrer sa nouvelle voiture, il vous suffira simplement de prendre rendez-vous simplement, puis de cocher la deuxième case de votre attestation quand elle sera prête. Si vous êtes en pleine réflexion pour l’achat de votre nouvelle auto cela risque de vous causer des migraines. Comme tous les commerces jugés non essentiels, les showrooms des concessions ont en effet été obligés de tier le rideau. Si vous aviez l’intention de vous y rendre pour vous rincer les yeux et d’essayer un nouveau modèle c’est NO WAY ! Encore une fois c’est le marché de l’occasion et les garages qui vont prendre un gifle, car le visuel et l’aperçu compte énormément dans le choix du véhicule.

La commande en ligne a le vent en poupe !

Si Tesla a été précurseur en la matière en proposant des livraisons « sans contact », d’autres constructeurs comme Ford emboite le pas.

Concrètement comment ça se passe la commande en ligne ?

Cette pratique s’est démocratisé aujourd’hui chez de nombreux constructeurs : tout le groupe PSA, BMW, Toyota… Certains, comme Ford ou Tesla, proposent même le luxe d’une livraison « sans contact », le déverrouillage étant alors assuré au moyen de son smartphone, tandis que certains concessions, notamment chez Volkswagen, opte pour la livraison à domicile. De nombreux vendeurs restent également à la maison en télétravail cette fois, et pourront répondre à vos mails, vos appels téléphoniques ou vous proposer une visioconférence. Chez BMW, adepte des listes d’options à ne plus finir, vous pourrez ainsi disposer d’une aide pour établir et découvrir votre configuration idéale, via la partage d’écran. La facture en partage d’écran risque également de faire mal aux yeux !

L’occasion en grande difficulté ?

Le marché de l'occasion avait flambé lors du premier confinement. Aujourd'hui avec ce reconfinement la donne a changée et le pays se trouve fracturé en deux ! Une fracture sociale representée par deux modèles de voitures, une plus jeune et récente : Les véhicules de deux à cinq ans se vendent extrêmement bien depuis le printemps (+17,7% en octobre), mais l'offre diminue. Et une plus vielle, plus ancienne, les ventes de vieux véhicules de plus de 15 ans ont connu "une inflation soutenue" (+17,3% par rapport à octobre 2019). Les voitures diesel marquent le pas, tandis que la voiture électrique et la voiture hybride gagnent du terrain. une tendance poussée par le gouvernement qui prologne la prime à la conversion et la prime à la casse pour redonner le sourire aux professionnels qui font grise mine en cette fin d'année ! Malgré les showrooms fermés, les pro du secteur s'organisent tant bien que mal pour dynamiser des ventes à distances, avec comme outils les visioconférence, le service client jusu'a minuit, la livraison à domicile, et un système de click and collect chez certains constructeurs. Malgré une demande forte des particuliers sur leboncoin pour des véhicules d'occasion, il en demeure pas moins que ce covid-19 freine ces changements de vie, ça aura a priori une conséquence sur le marché.

En 2019, le marché de l’occasion avait battu des records. Aujourd’hui le reconfinement le fragilise

Depuis le premier confinement, La vente de voitures entre particuliers avait connu un rebond malgré toutes les mesures sanitaires mise en place. Ce deuxième confinement devrait tout de même subir un coup d’arrêt . Les professionnels automobiles  .sont dans l’expectative et ce reconfinement comme un oiseau de malheur n’est pas bon signe sur un marché fragile.  Un marché qui se scince en deux types de véhicules, les nouveaux et les anciens, capture d’écran de la fracture sociale intergénérationnelle qui traverse la France.

Le marché des voitures d’occasion avait donner des signes encourageants depuis le printemps, talonnant presque au niveau exceptionnel de l’année 2019, mais les professionnels restent dubitatifs et craignent que la deuxième vague emporte tout sur son passage laissant le marché de l’occasion en réanimation !

Chiffres clés de l’occasion et avis des professionnels du secteur :

Il s’est vendu en octobre 583.207 véhicules d’occasion, soit 3,4 fois plus que de véhicules neufs, dans la foulée d’une forte reprise depuis le premier confinement avec +27,5% en juin, +19,7% en septembre ou +9,9% en octobre.

Plus de la moitié des ventes d’occasion s’effectuent entre particuliers, contre un gros tiers pour les professionnels et 10% d’importations: le marché a donc été moins affecté par les mesures sanitaires que celui du neuf, fortement ralenti par la fermeture des concessions automobiles.

En octobre, l’occasion avait quasiment retrouvé des volumes comparables aux dix premiers mois de 2019 (-4,7%), tandis que le neuf en restait très loin (-27%).

Sur Leboncoin, qui affiche 90% des annonces de voitures d’occasion en France, l’effondrement était si impressionnant au printemps que L’Argus (propriété du site depuis 2019) avait décidé de suspendre ses cotes pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale.

Depuis, « il y a une demande très forte des particuliers », avec +6% de pages consultées en octobre 2020 par rapport à octobre 2019, a indiqué à l’AFP Olivier Flavier, directeur général du groupe Argus.

Les acheteurs ont souvent l’habitude de cliquer davantage sur les voitures de marque allemande de type premium avec des tarifs en conséquence, mais les véhicules les plus vendus sont tricolores , dans l’ordre du podium, des Renault, Peugeot et Citroën.

Sur la plateforme Carventura, qui met en relation des particuliers après expertise, « la voiture emblématique en sortie de confinement était la Peugeot 2008 », un SUV, souligne son fondateur Frédéric Lecroart.

Coup de mou et grisaille à prévoir !

Le gong à sonner, chez les professionnels, on pas pas le sourire. « Sans reconfinement, on aurait récupéré ce qu’on avait perdu en mars-avril », estime Olivier Flavier. Depuis le vendredi 30 octobre, Leboncoin constate une légère baisse du nombre d’annonces déposées, mais le nombre de vues reste identique.

« Il n’est pas sûr que cela puisse suffire pour évaluer un véhicule d’occasion », souligne Vincent Hancart, directeur général de la plateforme AutoScout24 en France, dans un communiqué. « Cela devrait dans tous les cas profiter aux jeunes occasions, où le risque est plus limité ».

« Les showrooms sont fermés! Cela peut reprendre à la réouverture des concessions », souligne Marc Bruschet, du Conseil national des professions de l’automobile (CNPA). « Cela dépendra du contexte sanitaire et du climat des concessions ».

« Aujourd’hui, les ventes avec livraison représentent déjà un quart des ventes, contre 4 à 5% avant le premier confinement », souligne Frédéric Lecroart de Carventura. « On était dans une logique où on voulait essayer la voiture avant de l’acheter ».

Dans cette ambiance délétère où règne l’incertitude les automobilistes auront-ils envie d’acheter une nouvelle voiture ou de vendre la leur alors que celle-ci est immobilisé dans le parking? « Un changement de voiture correspond presque toujours à un changement de vie: un enfant, un mariage », philosophe Frédéric Lecroart. « Le Covid freine ces changements de vie, ça aura a priori une conséquence sur le marché ».

Nouvelle voiture à la mode et vieille voiture, les stars du marché de l’occasion !

Sur internet et dans les concessions, deux types de véhicules se sont arrachés entre les deux confinements, reflétant « la fracture sociale française », souligne Marc Bruschet.

Les ventes de vieux véhicules de plus de 15 ans ont connu « une inflation soutenue » (+17,3% par rapport à octobre 2019). « Ils procurent pour un coût modique une solution individuelle de mobilité », constate M. Bruschet, surtout en ces temps de pandémie, avec une « profonde défiance des Français envers les transports en commun, renforcée par les protocoles sanitaires mis en place dans les entreprises ».

À l’autre bout du spectre, les occasions de moins de deux ans, chères mais option alternative à l’achat d’un véhicule neuf, se sont bien vendues cet été, selon les chiffres du cabinet C Ways. Les concessionnaires ont notamment écoulé beaucoup de véhicules de démonstration, éligibles jusqu’en juillet à la prime à la conversion. On constate maintenant une pénurie de voitures récentes, selon la plateforme AutoScout24.

« Au moment du départ en vacances, les Français se sont bien rendus compte qu’ils ne partiraient pas à l’étranger », analyse Marc Bruschet. « Ils ont fait entretenir leur véhicule ou ont pris un véhicule plus récent ».

Les véhicules de deux à cinq ans se vendent extrêmement bien depuis le printemps (+17,7% en octobre), mais l’offre diminue.

Les loueurs longue durée, principaux fournisseurs de cette catégorie, « ont vraisemblablement constaté ou anticipent une augmentation des défaillances d’entreprises, et donc d’impayés à court terme », analyse M. Bruschet. Ils ont donc prolongé les contrats, plutôt que de renouveler leur flotte de véhicules.

Sur la plateforme Carventura lancée en 2018, « on a vu une nouvelle clientèle qui achetait plutôt des véhicules neufs » et qui cherche des véhicules d’occasion très récents, explique M. Lecroart. « Certains gèrent leur budget, mais certains nous disent aussi acheter ‘tout d’occasion’ par conviction ».

Comme d’habitude, les acheteurs cliquent davantage sur les voitures de marque allemande sur Leboncoin. Mais les véhicules les plus vendus en octobre 2020 sont, dans l’ordre, des Renault (20,2%), Peugeot (11,83%) et Citroën (11,53%). La Peugeot 208, renouvelée il y a peu, est en forte croissance.

En matière de motorisations, le diesel reste prédominant (57% du marché) mais l’essence progresse (+2,7%), tandis que les hybrides et les électriques pointent le bout de leur nez (2,5% du marché). « L’offre s’est vraiment développée depuis début 2020, il est encore trop tôt pour avoir un impact significatif des véhicules électrifiés sur le marché de l’occasion. Ce sera plutôt pour 2021 et surtout pour 2022 », prévoit Marc Bruschet.

Quant aux pro de l’occasion, ils surfe sur la vague (pas la deuxième!) et sont de plus en plus nombreux à proposer de réserver un véhicule en ligne. Des carences subsistent et ils sont loin d’avoir tous déjà réalisé cette « transformation digitale », et qu’il vaudra mieux éviter de se rendre à l’autre bout de la France pour chercher les clés de sa bagnole commandée en ligne : si les déplacements entre régions demeurent permis, ils sont aussi très contrôlés, la consigne gouvernementale étant de les limiter au maximum. Les transactions entre particuliers devraient également subir un stop net, ce cas de figure n’ayant pas vraiment été pris en compte ou anticipé par le gouvernement. A ce titre, l’avocat spécialisé en droit routier, Maitre de Caumont, estime que le débat juridique est possible. « Si la vente est déjà conclue, que vous détenez un chèque de banque, et que cet achat est nécessaire pour vos déplacements, pourquoi les particuliers ne pourraient-ils pas conclure une vente tout en respectant les gestes barrières ? » Le sujet mérite réflexion, concède-t-il. Bref, même si elle profite de mesures moins strictes et est mieux préparée que lors du premier confinement, la filière automobile va vivre une fin d’année 2020 bien difficile, après avoir déjà subi un net repli des immatriculations de voitures neuves en octobre.

Comment marche  le « click and collect » ?

Traduction automobile ça donne quoi ?

Sauveur de l’automobile ou simple outil marketing ?
click and collect ou click'n collect expression nouvelle ou nouveau mode de consommation développé par les Français pour mieux gérer les contraintes liées à la crise sanitaire liée au Covid-19 durant ce reconfinement, utilisé également par les concessionnaires ! ce "drive no contact" sera t-il suffisant pour sauver un marché de l'automobile qui peine à voir ses ventes de véhicules neufs ou d'occasion décoller ?

L’automobile utilise un anglicisme de plus avec ce click and collect ! Ça veut dire quoi ?

Plébiscité par les syndicats qui ont eu gain de cause, le fameux «click and collect» est entrée en vigueur.

L’Usine Nouvelle nous apprend que le gouvernement autorise le système «click and collect»

Comment marche le «click and collect» ? et quelles sont les répercutions à la fois chez les professionnels de l’automobile et les acheteurs ?

Le secteur automobile a pris un coup au foie lors premier confinement avec des usines à l’arrêt, il etait sur les cordes faute de pouvoir vendre les voitures en concession. Cette fois-ci, avec ce nouvel outil, les concessions devraient pouvoir rester ouvertes. Ce système, c’est ce que l’on appelle souvent le « drive » comme chez Mc Donald ou le retrait en magasin chez Leclerc ou Carrefour, pour la grande distribution.

Pour résumé, vous commandez direct en ligne de chez vous sans vous déplacer, et vous allez chercher le bien, sans avoir de contact avec le personnel (le sans contact automobile) ou fortement limité avec le respect du protocole sanitaire et des gestes barrières ou sans entrer dans la concession. Ce système doit à la base permettre de garder une certaine activité pour les TPE-PME, et autres commerces qui peuvent le mettre en place car seuls 30% des commerces en France disposent d’un site marchant. En Allemagne c’est quasiment 70%. les commerçants qui vendent des produits dits « non essentiels » doivent franchire le pasdans la vente en ligne et rapidement ou sinon c’est la mort assurée.

Le fameux virage «click and collect» s’accompagne en amont d’une création d’un site marchand, le choix d’une solution de paiement, l’organisation de la logistique de livraison pour le bon fonction de ce «click and collect» et la gestion de la relation client.

Pour les concessions, certaines par anticipation avaient déjà mis en place ce système lors du premier confinement. Depuis, toutes ont tiré les leçons et devraient pouvoir mettre en place cet outil. Pour le moment, rien n’a été officiellement publié par le Ministère de l’Economie et les discussions continuent avec les acteurs de la filière automobile.

Cela pourrait éviter un nouveau grain de sable dans le moteur pour la production de voitures en France. Lors du premier confinement, les immatriculations avaient accusé le coup et enregistré un plongeon de 72%. Par voie de conséquence les usines des constructeurs avaient été mises à l’arrêt comme ce fut le cas de Volkswagen et retardant l’arrivée sur le marché de nouveaux modèles , mettant sur le carreau par la même occasion des milliers d’ouvriers avec à la clé un chômage partiel et mettant à la porte des milliers d’intérimaires.

Le retrait ok, mais pour les essais on fait comment ?

Les concessions jouent leur va-tout avec le «click and collect» qui avait porté le costume du joker à la fin du confinement de mars-avril. Pour continuer de faire vivre les usines, il va falloir le manipuler l’habiller et le recentrer au cœur de la communication et s’en servir comme une arme fatale  Concrètement, pour récupérer votre véhicule commandé en ligne, vous avez un rendez-vous programmée à une date et heure précise. le jour J, sur place, la voiture vous sera livré avec un protocole sanitaire strict bien rodé depuis des mois dans les garages ou concessions. Quid des clés et des papiers ? ils vous seront remis soit via une boîte que vous seul pourrez déverrouiller, soit via un sas-plexiglass en plus du gel hydroalcoolique.

Certains comme Tesla à la pointe de l’innovation et du marketing poussent le concept encore plus loin avec des essais « sans contact ». On récupère la clé dans une boîte dé-verrouillable avec son smartphone et on essaie un véhicule qui est désinfecté entre deux essais. Tesla en plein élan grâce à Elon a tout imaginé !

Sinon pour les autres, cela risque d’être une commande entièrement en ligne (avec éventuellement un commercial au téléphone de 8h à minuit comme pour BMW ou en visioconférence) sans jeter un œil sur les véhicules en concession.

En ce qui concerne les garages mécaniques de réparation et d’entretien, ils resteront ouvert.  L’accueil sera plus strict avec des filtres à l’entrée en respectant les distances de sécurité avec souvent impossibilité de rester sur place attendre sa voiture. Les contrôles techniques qui ont fait tant polémiques lors de la premier confinement sont pour le moment ouverts. Par contre aucune tolérance et on n’évoque pas un nouveau report de 3 mois de la validité du CT.

Confinement : Les auto-écoles au bord de la crise de nerfs !

Après quelques jours d’incertitude, le gouvernement a tranché et dans le mauvais sens pour les auto-écoles à savoir qu’elles seraient considérées comme des activités fermées marquée du sceau « non essentielles » décidément ! . Pendant que le passage des examens du permis de conduire a le feu vert provisoirement.

On prend les mêmes et on recommence. Le permis de conduire, « premier examen de France » avec quelque 1,3 million de candidats par an, n’a pas les faveurs des autorités durant le confinement. Système fragile qui peut se dérégler au moindre décalage. Pour éviter l’allongement massif des listes d’attente subi pendant le premier confinement avec la fermeture des centres d’examen auto et moto, le gouvernement pensait avoir trouvé cette fois ci la formule magique : maintenir le fonctionnement des centres d’examens pour tous les candidats inscrits. Mais en interdisant de prendre des heures de conduite à compter du 30 octobre, pour éviter la promiscuité à bord des véhicules.

Le sang n’a fait qu’un seul tour à la tête pour que les auto-écoles montent au créneau et s’insurgent de la situation en dénonçant un système ubuesque, interdisant les candidats à faire des heures pratiques sur la route qui aboutira automatiquement à une voie sans issue et à un échec certain à l’examen, pendant que ces dernières devraient continuer à payer leurs charges en pleine crise, le tout sans aides gouvernementales bien-sûr !

Après quelques jours de fronde et des premiers blocages menés par les moniteurs, le ministre délégué aux PME, Alain Griset, qui a longtemps géré une entreprise de taxis, leur a répondu mardi soir : « Les auto-écoles qui font passer le permis – puisqu’elles ne donnent pas de cours de conduite -, seront considérées comme des activités fermées et bénéficieront du dispositif du fonds de solidarité », a-t-il clarifié devant l’Assemblée nationale. Non content de ce geste visiblement improvisé, le Conseil national des professions de l’automobile (CNPA) plaide au contraire pour « une réponse claire » permettant aux auto-écoles de rouvrir : « on travaille à sortir par le haut. J’espère une issue favorable dans les heures à venir » selon son président, Francis Bartholomé.

Pour quelles raisons les auto-école sont en colère ? A-t-on le droit de passer le permis de conduire ? Sous quelles conditions ? L'examen du permis de conduire est-il autorisé ? A-ton le droit de passer des heures de conduite en cette période de reconfinement ? quelle est le protocole sanitaire d'une auto-école ?

Les auto-école mènent la fronde en plein confinement !

Convoyer les candidats à l’examen

Cette semaine, plusieurs blocages ont eu lieu sur tout le territoire, pour protester contre les nouvelles règles. « Le gouvernement nous demande d’emmener des élèves à l’examen, alors qu’on n’a pas le droit de les préparer ! C’est comme si on disait : le bac est ouvert, mais il n’y a pas de profs », dénonce par exemple le responsable de l’auto-école de Haspres (Nord), Philippe Barbotin, cité par l’AFP. « Soit on arrête tout, soit on continue tout. On veut quelque chose de clair », a renchéri Pascal Mignan, de l’Auto-école Prestige à Saint-Denis-en-Val (Loiret). « Pour recevoir des aides, il faut être fermé administrativement, et là, ça n’est pas le cas », déplorait-il alors.

Même les écoles en ligne, qui peuvent continuer l’apprentissage théorique du code avec leurs applications disponibles à domicile, se heurtent au même obstacle réglementaire – l’interdiction de la conduite avec leurs enseignants affiliés. « Pourtant tous les enseignants respectent les protocoles sanitaires, aucun n’a été malade. Nos candidats sont davantage en sécurité qu’au lycée ou dans de grandes surfaces et transports en commun ! » dénonce Romain Durand, cofondateur de Lepermislibre.

Protocole sanitaire ajustable

Des précautions sanitaires ont été prises depuis la sortie du premier confinement le 13 mai. Un protocole incluant la désinfection de l’habitacle pour chaque nouveau candidat, les housses de siège jetables, le masque plus la visière pour le moniteur, etc. «Dans la réalité, chaque auto-école fait ce qu’elle veut, le protocole sanitaire n’existe pas ! conteste un moniteur de la région lyonnaise: la visière est interdite à cause de l’airbag passager, et les housses de sièges, ça glisse… Or chaque moniteur a dans sa voiture 5 à 7 élèves par jour, à une distance de 30 centimètres: des jeunes de 16 à 35 ans, la tranche d’âge très porteuse du virus…»

Plus généralement, les auto-écoles ayant pignon sur rue vivent mal la cohabitation avec leurs concurrentes dématérialisées . Pendant le premier confinement, un acteur comme En voiture Simone, présent dans sept agglomérations, avait enregistré en huit semaines une progression de 35 % des inscriptions de clients.

Du côté des moto-écoles, l’indignation et l’incompréhension des professionnels sont les mêmes. « Je ne vois pas le danger qu’il y a à faire de la moto : tout seul sous son casque, on est confiné ! », s’exclame Philippe Monneret, ex-pilote moto et fondateur du groupe d’écoles EasyMonneret. « La théorie se fait en ligne de toute façon, et le gros de l’apprentissage se fait sur plateau. Avec masque et gants, on est à trois mètres au plus près », souligne-t-il.

 

La location de voiture est-elle autorisée?

 

Est-il toujours possible de louer un véhicule pendant le confinement, pour se rendre d’un point A à un point B dans la limite de sa région entrant dans le cadre de l’attestation de déplacement ? Delivauto fait le point.

Comme vous pouvez le voir chaque jour dehors, dans les rues ou sur les routes de France ce confinement Acte 2 ne ressemble pas du tout à celui de mars dernier. Suite au décret paru dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 octobre, de nombreuses activités liées au secteur de l’automobile restent ouvertes, et ne subissent pas les restrictions sévères infligées durant le premier confinement. Un confinement plus souple donc, plus léger, moins répressif, qui concerne également la location de voiture de courte durée.

Les loueurs de voitures de courte durée pour les particuliers tels que Avis, Hertz ou Sixt subissent de plein fouet la crise du coronavirus, et le reconfinement du fait que les déplacements sont soumis à des restrictions liées aux mesures sanitaires aggrave leur situation économique. La location de voiture est autorisé durant ce confinement que ce soit LOA ou LLD auprès d'un constructeur directement ou Arval par exemple. Par contre il est indispensable de prendre son attestation de déplacement dérogatoire lors de déplacement

Peut-on louer une voiture en plein confinement ? sous quelles conditions ?

Louer une voiture pendant le confinement, oui vous avez droit !

Parmi les activités de commerce et de prestations de services automobiles qui sont autorisées à exercer, on trouve la location courte durée pour les particuliers. Donc louer sa voiture auprès de Hertz, Avis ou Sixt, c’est tout à fait possible! Qu’il s’agisse d’agences de location de renom ou même de location directement auprès des constructeurs automobiles comme la LOA, ce service est maintenu au même titre que la location longue durée LLD que propose Arval. Vous pourrez ainsi louer et profiter pleinement de votre voiture pendant quelques jours ou quelques semaines, ou bénéficier d’une location de plusieurs mois ce qui vous permettra d’effectuer vos déplacements ou de prendre en main et vous familiariser avec un véhicule que vous seriez susceptible d’acheter par la suite. Dans tous les cas, n’oubliez pas que l’attestation de déplacement est obligatoire, et que la location de voiture devra se dérouler dans le cadre des situations de déplacements autorisées par celle-ci ! Pensez également à prendre les précautions d’usage ainsi qu’à respecter les consignes sanitaires en vigueur en cette période de covid19. En ce qui concerne les locations réservées avant l’annonce du reconfinement, nous vous invitons à vous tourner directement auprès de votre agence afin de prendre connaissance des modalités d’annulation, de modifications de dates, ou de remboursement. Allez, Délivrez-vous et profitez de votre véhicule loué quelque soit sa période !

Bonne nouvelle pour les particuliers : Le gouvernement prolonge les aides à l’achat de voitures neuves, face à une chute vertigineuses des commandes.

Le gouvernement français va prolonger de six mois les aides à l’achat de voitures neuves pour soutenir la filière automobile, dont les commandes ont chuté de 70% à 90% depuis le confinement.

Face à la menace d’un confinement qui risque de durer, le gouvernement français va prolonger de six mois les aides à l’achat de voitures neuves pour soutenir la filière automobile, alors que les nouvelles commandes ont chuté de 70% à 90% depuis le nouveau confinement, a annoncé le gouvernement, vendredi 6 novembre, à l’issue d’une réunion du Comité stratégique de filière automobile.

Pour tenir compte des « perturbations » engendrées sur les ventes par les mesures sanitaires, la prime à l’achat de véhicules hybrides ou électriques sera maintenue à 7 000 euros maximum jusqu’au 30 juin 2021, ont annoncé la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, le ministre des Finances Bruno Le Maire et la ministre déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher. Une baisse de 1 000 euros du niveau de cette prime était initialement prévue au 1er janvier 2021.

La prime à la conversion, touchée pour la mise à la casse d’un ancien véhicule, reste également inchangée, à 3 000 euros pour l’achat d’un véhicule thermique neuf et 5 000 euros pour un électrique ou hybride rechargeable jusqu’au 30 juin 2021. Mais les voitures hybrides diesel en seront bien exclus au 1er janvier 2021, a précisé le ministère de la Transition écologique.

Le reconfinement n'épargne pas la filière automobile et pour éviter que le secteur ne s'écroule le gouvernement prolonge les aides à l'achat de voitures neuves en maintenant les primes sur les voitures hybrides ou électriques ainsi que la prime à la casse ou la prime à la conversion pour l'achat d'un véhicule hybride ou électrique. Ce coup de pouce sera t-il suffisant pour limiter la chute des ventes de voitures neuves ? l'occasion va t-il tiré son épingle du jeu comme lors du premier confinement ? Pour rappel, tous les véhicules, dont le prix n’excède pas les 60 000 €, sont éligibles. La prime est de 7 000 € à l’heure actuelle pour les autos dont le prix TTC remisé est inférieur à 45 000 €. Les modèles vendus entre 45 000 et 60 000 € profiteront toujours d’un coup de pouce de 3 000 €, jusqu’en milieu d’année prochaine. 2 000 € d’aide pour les rechargeables. Les diesels éligibles pour 6 mois de plus à la prime à la conversion. La prime à la conversion reste accessible pour l'achat d'un véhicule neuf ou d'occasion contre la mise au rebut d'un diesel ou d'un modèle Crit'Air 2. Mais attention, ce répit n'est accordé que jusqu'au 30 juin 2021.

Les barèmes 2020 prolongés jusqu’au 30 juin 2021 !

 

Ce guide complet nous espérons vous aidera à y voir plus claire, à prendre la température en ce mois de novembre, à vous guider et vous orienter dans la vie de tous les jours face à cette crise sanitaire qui n’a pas de nom et qui bouscule nos habitudes au quotidien.

Si toutefois vous avez des questions liées au monde de l’automobile ou vous souhaitez  vendre votre voiture immobilisée pendant cette période de confinement ou tout simplement vendre votre véhicule d’occasion, avec ou sans CT, en panne, moteur HS, accidentée, pour pièces de moins de 10 ans dans les plus brefs délais et dans le cadre des mesures sanitaires : nous sommes ouvert délivrez-vous et contacter sans plus tarder notre équipe par téléphone au 09.86.87.78.80 ou par e-mail contact@delivauto.fr

sources :

https://news.autojournal.fr

https://www.lavoixdunord.fr

https://www.turbo.fr

https://www.lesechos.fr

https://www.francetvinfo.fr

https://www.largus.fr

https://www.autonews.fr

Related Posts

PAS DE STRESS

ESTIMATION GRATUITE EN 2 MIN !

PAS DE SOUCI

RACHAT DE VOTRE VOITURE D’OCCASION AVEC OU SANS CT, EN PANNE, MOTEUR HS, ACCIDENTEE EN 1H !

PAS DE PANIQUE

TRANSPORT ET REMORQUAGE GRATUIT ET ON S’OCCUPE DES FORMALITÉS ADMINISTRATIVES !