Le blog

Consultez ici toutes les dernières informations de l'univers automobile :

prime-conversion.gif

Rappel : Prime à la conversion 2020 : Une Rentrée sous haute surveillance !

Sans prime, le marché automobile dégringole !

Suite à la crise du coronavirus,

Les règles de la prime à la casse ont changé ! En fait, ce fut le retour au barème classique, celui en vigueur avant les mesures exceptionnelles prises pour relancer le marché après le confinement.

La prime exceptionnelle avait donc duré 60 jours seulement. Le gouvernement avait en effet limité le dispositif à 200.000 demandes, quota explosé en un clin d’œil. La mesure a atteint ses objectifs haut la main : booster l’activité dans les concessions automobiles après les deux mois de confinement et aider les vendeurs de voitures à écouler leurs stocks pour sauver leur trésorerie. Preuve d’ailleurs de l’efficacité des aides : la France est le seul pays européen qui a enregistré une hausse des ventes de voitures neuves en juin.

 

 

Petit Rappel !

Comment bénéficier de la prime à la conversion ?

Pour profiter de la prime à la conversion vous devez remettre votre ancienne voiture à un centre de véhicule hors d’usage (VHU) ou à un établissement spécialisé dans le démontage et la dépollution de VHU . Cette remise doit intervenir dans les 3 mois précédant l’achat du nouveau véhicule ou dans les 6 mois suivants.

Qui a droit à la prime de conversion ?

La prime à la conversion 2020  est une aide du gouvernement pour tous les français dans le but d’inciter à acheter un nouveau véhicule écologique, vert, propre émanant moins de pollution diesel, essence, électrique ou hybride rechargeable, qu’il soit neuf ou d’occasion

 

Quelles sont les conditions pour bénéficier de la prime à la casse ?

Pour bénéficier de la prime à la casse, le vieux véhicule, destiné à la destruction ou la casse, doit remplir d’autres conditions imperatives : Il doit appartenir au demandeur de la prime à la casse depuis au moins 1 an. Il doit s’agir d’une voiture ou d’une camionnette.

Quelle sont les véhicules éligible prime conversion ?

Vous pouvez bénéficier jusqu’à 3 000 € pour l’achat d’un véhicule thermique neuf ou d’occasion et jusqu’à 5 000 € pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable neuf ou d’occasion.

Comment obtenir la prime à la conversion 2020 ?

Téléservice pour faire une demande de bonus écologique et/ou de prime à la conversion. Ce téléservice sera actualisé à partir du 12 août 2020 pour faire une demande compte tenu des nouvelles règles en vigueur depuis le 3 août 2020.

Comment savoir si on est éligible à la prime à la conversion ?

Commencez par regarder le taux d’émissions sur l’étiquette énergétique du véhicule : pour être éligible, votre future voiture doit émettre 116g/km de CO2 ou moins. Consultez sa catégorie Crit’Air : elle doit être Crit’Air 0 (dit Crit’Air « électrique ») ou Crit’Air 1.

Vous pouvez bénéficier de la prime à la conversion si vous mettez au rebut un véhicule Crit’air 3, Crit’air 4 ou Crit’air 5. Les véhicules concernés sont donc : les véhicules essence immatriculés avant le 1er janvier 2006.

Quelle voiture acheter pour bénéficier de la prime à la casse ?

Il doit s’agir d’une voiture particulière (VP) ou d’une camionnette (CTTE). Il doit s’agir d’un véhicule essence immatriculé avant 2006, ou diesel immatriculé avant le 1er janvier 2011. Ce véhicule doit vous appartenir depuis au moins 1 an, et avoir été immatriculé en France. Ce véhicule ne doit pas être gagé.

 

Terminus ! plus de prime tout le monde descend ?

La prime de relance a pris donc fin, une nouvelle prime est entré en vigueur le 3 août. Mais c’est simplement la remise en place du dispositif qui était valable avant le 1er juin. Plutôt du bon sens, même si le ministre de l’Economie avait laissé entendre qu’une formule à mi-chemin entre la prime de début d’année et celle de relance serait retenue. Résultat des courses, les critères de situation financière et de véhicule acheté sont repris sans modification.

Il y avait cependant un élément de la prime exceptionnelle qui a été choisi : le fait de pouvoir profiter de la prime en mettant à la casse une voiture Crit’Air 3. Cela correspond donc à toutes les voitures diesel d’avant 2011 et les voitures essence d’avant 2006. Côté montants, il faut donc de nouveau être un ménage modeste pour avoir les coups de pouce les plus généreux. Voici en détail ce qui a été proposé.

Petite info au passage, à noter que les véhicules achetés peuvent être neufs ou d’occasion et doivent coûter moins de 60.000 €. quand même !

Si votre revenu fiscal de référence est supérieur à 13.489 € (+ personnes morales)

  • 2.500 € de prime pour l’achat d’une voiture électrique.
  • 2.500 € de prime pour l’achat d’une voiture hybride rechargeable jusqu’à 50 g/km de CO2 et qui a une autonomie électrique en cycle urbain d’au moins 50 km.

Si votre revenu fiscal de référence est inférieur ou égal à 13.489 €

  • 2.500 € de prime pour l’achat d’une voiture électrique.
  • 2.500 € de prime pour l’achat d’une voiture hybride rechargeable jusqu’à 50 g/km de CO2 et qui a une autonomie électrique en cycle urbain d’au moins 50 km.
  • 1.500 € de prime pour l’achat d’une voiture essence (dont hybride simple) avec vignette Crit’Air 1 jusqu’à 137 g/km de CO2 (norme WLTP).
  • 1.500 € de prime pour l’achat d’une voiture diesel avec vignette Crit’Air 2 jusqu’à 137 g/km de CO2 (norme WLTP) mise en service après le 01/09/2019.

Si votre revenu fiscal de référence est inférieur ou égal à 6.300 € ou 13.489 € en étant un gros rouleur*

  • 5.000 € de prime pour l’achat d’une voiture électrique.
  • 5.000 € de prime pour l’achat d’une voiture hybride rechargeable jusqu’à 50 g/km de CO2 et qui a une autonomie électrique en cycle urbain d’au moins 50 km.
  • 3.000 € de prime pour l’achat d’une voiture essence (dont hybride simple) avec vignette Crit’Air 1 jusqu’à 137 g/km de CO2 (norme WLTP).
  • 3.000 € de prime pour l’achat d’une voiture diesel avec vignette Crit’Air 2 jusqu’à 137 g/km de CO2 (norme WLTP) mise en service après le 01/09/2019.

* Personne dont la distance entre son domicile et son lieu de travail est supérieure à 30 kilomètres ou effectuant plus de 12 000 kilomètres par an dans le cadre de son activité professionnelle avec son véhicule personnel/

Au mois d’août 2020, les ventes de voitures neuves ont replongé dans le rouge, avec -20%. La fin du dispositif exceptionnel de prime à la conversion est directement en cause.

La belle affaire n’aura duré qu’un petit moment. Après une hausse des immatriculations exceptionnelle en juin et juillet, le marché automobile joue à se faire peur à nouveau. Au total, 103 635 voitures neuves ont été vendues ; soit un repli de 19,8% par rapport à l’année dernière. La raison évidente est la fin du dispositif de soutien à l’automobile, et notamment la fin de la prime à la conversion rehaussée.

François Roudier, porte-parole du Comité des constructeurs français d’automobile (CCFA), est plutôt rassurant : « Les commandes pour septembre sont bonnes, le troisième trimestre va être bon ». Le mois d’août fut très calme dans les concessions automobiles. Cependant, on note des baisses assez fortes, comme Renault (-24,3%) ou encore Volkswagen (-50,2%).

Peugeot un coup d’avance sur Renault ?

Les marques françaises tiennent la dragée haute et se maintiennent toujours sur le podium, avec une petite surprise : Peugeot (18 997 voitures vendues) qui se place devant Renault (14 162), pourtant toujours premier sur l’ensemble de l’année. Citroën a quant à elle écoulé 11 190 voitures neuves, ce qui constitue un recul de -13,3%. Dacia, se place quant à elle en quatrième position avec 7 538 immatriculations.

Rare est la marque à afficher une embellie significative  en août (2,4%), le groupe japonais Toyota termine 5e avec 6 945 ventes. Suivent Volkswagen, Ford, Mercedes, Opel, Fiat, Kia, Audi, BMW, Hyundai et Seat. Malgré la tranquillité affichée par le CCFA, cette fin précoce de l’embellie pour le secteur automobile laisse présager une année 2020 réellement nuageuse.

Délivrez-vous ! faites appel à Delivauto et vendez votre voiture avec ou sans CT, en panne, moteur HS, accidentée de moins de 10 ans pour pièces ou pour export dans le respect des normes d’hygiène et des distances de sécurité, sans passer par la prime à la conversion ! estimer votre véhicule sans besoin de passer le contrôle technique, avec des frais à prévoir, des voyants allumés une casse moteur, une boite HS, ou bien une carrosserie endommagée

Faites une estimation simple et rapide sans plus attendre et obtenez une offre de rachat immédiate,

  • Obtenez une offre de rachat rapidement.

  • Respect des normes d’hygiène et des distances de sécurité.

  • Pas de démarches administratives et pas de contrôle technique à passer.

  • On s’occupe du transport et remorquage gratuitement au garage ou laissez-nous la récupérer à votre domicile.

 

La fin de la prime à la conversion a-t-elle entraîné une chute des ventes de véhicules ?

Les chiffres des immatriculations du mois d’août viennent de tomber : -19,8% sur les ventes de voitures aux particuliers. Est-ce à cause de la fin de la prime à la conversion ?

Il s’agit en fait d’un effet d’optique. Il y a un effet « prime à la conversion » mais qui n’est pas celui auquel vous pensez. On compare ce mois d’août avec celui de l’année dernière. Or, il y avait eu un rallye en août 2019 car les conditions de la prime à la conversion se durcissaient en septembre.

Les consommateurs s’étaient donc pressés d’acheter en août pour profiter des avantages.
Mais sinon, on a immatriculé cette année 103.000 véhicules en août 2020, ce qui est un niveau normal.

Les effets du coup de pouce gouvernemental vont s’estomper, c’est aussi ce que nous annonce cette baisse d’août. La dernière prime à la conversion « spéciale COVID » a été versée par l’Etat le 3 août donc la formule très généreuse est terminée. Elle a coûté très cher.

Le chiffre : 10 millions d’euros chaque jour !

Entre mi-mai et fin juillet, l’Etat versait 10 millions d’euros qotidiennement pour financer cette prime. L’effort était considérable et il a relancé les ventes, c’est indéniable.
Maintenant, on est revenu à une formule plus soft plus classique qui va bénéficier aux ménages des classes moyennes.

Est-ce que les ventes de ces derniers mois vont sauver l’année automobile et effacer l’épisode du confinement ? Ce n’est pas sûr du tout. La France a retrouvé un niveau normal d’immatriculation grâce à la prime puisqu’on a vendu un peu plus de 600.000 voitures en 3 mois et demi.

En septembre, il devrait encore y avoir de bonnes commandes et de bonnes affaires mais la fin de la prime va se faire ressentir en Octobre. Une perspective qui n’offre pas énormément de visibilité. Fort est à parier que le scénario  le plus attendu ou tout du moins le worst case scenario  est celui d’une chute du marché entre 20 et 30%.

Pour ceux qui croit au miracle, on peut quand même espérer une petite embellie, Peugeot y croit semble-t-il puisqu’ils ont embauché 1.000 intérimaires à Sochaux pour relancer la production. Va t-on revenir au niveau d’avant la crise. Malin qui va y répondre sans erreur !

Un parc national plus écologique : Du vert et encore du vert !

La France dispose tout de même d’un parc plus vert avec l’envolée des modèles électriques. C’est la preuve que ce sont les classes moyennes supérieures qui ont profité de la prime ces derniers mois car ce sont des modèles plus chers. Les modèles électriques ou hybrides représentent, ces derniers mois, quasiment 1 vente sur 5. C’est un décollage fusée !

100.000 bornes de recharges seront déployées l’an prochain, et les voitures électriques seront au cœur du plan de relance annoncé jeudi 27 août. Maintenant, il va falloir s’armer de patience en matière de révolution ecologique car ça veut dire aussi que, grâce à la prime à la casse, 4 fois sur 5, on a changé un ancien modèle par une voiture thermique qui roulera 8 à 10 ans.

L’achat d’un modèle propre s’est fait souvent au détriment d’un modèle essence. Le diesel reste stable.

Exemple et prix d’un véhicule propre qui a le vent en poupe !

Prix Renault Zoé. Quelques évolutions pour la gamme 2020
Renault Zoé la voiture éléctrique boostée par le bonus écologique et la prime à la conversion. Prix de la star électrique de la marque au losange en 2020 rest tout de même élevé ! Elle sera directement en concurrence avec la toute nouvelle Twingo Z.E.

Renault Zoé : la voiture électrique la plus vendue en France !

Un an après son lancement, la Renault Zoé accueille quelques évolutions dans sa gamme. La voiture électrique la plus commercialisée sur le territoire en profite pour réajuster ses prix sur la finition de base Life qui débutent à partir de 24 200 €. L’arrivée de la Twingo ZE électrique promet un choc électrique entre cousines !

Ces derniers mois, la Renault Zoé rencontre un engouement bien aidé par la crise du covid-19, le bonus écologique et la prime à la conversion abondés par le gouvernement. Commercialisée depuis un an, la deuxième génération apporte quelques modifications, ajustements à sa gamme au début du mois de septembre.  Parmi elles, la teinte de série (gratuite) devient le Violet Blueberry qui remplace le Blanc Glacier (option à 250 €). Le chargeur de smartphone par induction devient une option à 150 € sur les finitions Zen et Business. En revanche, le freinage actif d’urgence intègre la dotation de la livrée Intens.

Les prix de la Renault Zoé 2020

Le constructeurn au losange en profite aussi pour revoir les prix de la finition de base Life qui augmentent de 300 €. Un repositionnement probablement lié à l’arrivée de la Twingo Z.E. Pas de changements pour les autres livrées.

En euros Sans batterie Avec batterie
R110
Life 24 200 32 300
Zen 25 900 34 000
Business 26 400 34 500
Intens 27 900 36 000
R135
Zen 26 500 34 600
Intens 28 500 36 600

 

 

A vous de vous faire votre propre opinion sur ce débat de la prime à la conversion qui n’en finit pas de faire couler de l’essence et du diesel sur un parc automobile français en pleine révolution

-La Rédaction Delivauto-

 

source :

https://www.rtl.fr

https://www.lelynx.fr

https://abcmoteur.fr

https://www.largus.fr

 

Related Posts