Le blog

Consultez ici toutes les dernières informations de l'univers automobile :

11155548.jpg

Prime à la conversion : comment en bénéficier, les conditions 2019

PRIME A LA CONVERSION – Les conditions de la prime à la conversion et ses montants ont changé, quels sont les critères en 2019 ? Quelle voiture acheter grâce à la prime à la conversion ? Voici de quoi y voir plus clair.

Les critères de la prime à la conversion ont changé en ce début d’année 2019. Quelles sont les conditions d’obtention de cette prime à la conversion, aussi appelée « prime à la casse » ? Quelles voitures sont éligibles à cette prime 2019 ? Toutes les réponses à vos questions sur la prime à la conversion 2019 sont à découvrir dans nos dossiers qui lui sont consacrés !

Pour mieux vous y retrouver, L’internaute.com vous guide parmi les nombreux critères de la prime à la conversion. Ces critères ont en effet été rendus plus stricts au 1er janvier 2019. Grâce à notre guide consacré à l’achat d’une voiture avec la prime à la conversion, retrouvez également une sélection de trente véhicules électriques, hybrides, essence, diesel ou encore hybrides rechargeables. On vous dit tout sur la prime à la conversion 2019 !

Prime à la conversion : les nouveautés 2019

Plusieurs nouveautés et adaptations du dispositif de la prime à la conversion ont été annoncées pour le début de l’année 2019.

  •  Un budget de 600 millions d’euros, contre 500 millions l’an dernier.
  • Le montant de la prime à la conversion classique se voit augmenté à 2500 euros pour les automobilistes qui mettent au rebut un véhicule diesel d’avant 2001, et qui choisissent d’acheter un véhicule électrique ou hybride rechargeable neuf. Cette prime à la conversion de 2500 euros fonctionne également avec les voitures électriques d’occasion pour les ménages non-imposables.
  • Les 20% de ménages les plus modestes, ceux qui ont un revenu fiscal de référence inférieur ou égale à 6300 euros par part, peuvent bénéficier d’une « super prime à la conversion » de 4000 euros pour l’achat d’un véhicule thermique neuf ou d’occasion (qui émettent moins de 122 g de CO2/km). La « super prime » à la conversion peut même se monter à 5000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable.
  •  La « super prime » à la conversion peut également être appliquée aux gros rouleurs s’ils sont non-imposables. Ils doivent ainsi justifier qu’ils effectuent au moins 60 kilomètres de trajets (30 kilomètres aller-retour) chaque jour pour se rendre au travail. Un justificatif de 12 000 kilomètres parcourus par an avec leur véhicule personnel dans le cadre de leur travail est également accepté. Enfin, autre nouveauté de cette prime à la conversion 2019 : les ménages imposables doivent impérativement acheter un véhicule de la classe Crit’Air 1 pour bénéficier de la prime. Ce qui exclut tous les véhicules diesel ! Seuls les véhicules essence d’après le 1er janvier 2011 peuvent être achetés par les ménages imposables grâce à la prime à la conversion.

Super prime à la conversion 2019 : les montants

Depuis le 1er janvier 2019, les 20% de ménages aux revenus les plus modestes (avec un revenu fiscal de référence inférieur ou égal à 6300 euros par part) peuvent bénéficier d’une « super prime » à la conversion. Cette « super prime » à la conversion (qui est en fait une prime à la conversion doublée) est de 4000 euros pour l’achat d’un véhicule thermique neuf ou d’occasion (avec moins de 122 g de CO2/km). La « super prime » à la conversion monte même à 5000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable. Cela représente 6 millions de Français ! Voici les montants exacts de la « super prime » à la conversion :

  • achat d’un véhicule thermique (essence, diesel ou GPL) Crit’Air 1 ou Crit’Air 2, neuf ou d’occasion, émettant moins de 122 g de CO2/km : prime à l’achat de 4000 euros pour un foyer faisant partie des 20% les plus modestes ou pour un gros rouleur (60 km chaque jour pour aller travailler)
  • achat d’un véhicule hybride rechargeable, neuf ou d’occasion, émettant moins de 122 g de CO2/km : prime à l’achat de 4000 euros pour un foyer faisant partie des 20% les plus modestes ou pour un gros rouleur (60 km chaque jour pour aller travailler)
  • achat d’un véhicule hybride rechargeable ou électrique, neuf ou d’occasion, avec une contrainte d’autonomie : prime à l’achat de 5000 euros pour un foyer faisant partie des 20% les plus modestes ou pour un gros rouleur (60 km chaque jour pour aller travailler)

Un ménage est considéré faisant partie des 20% les plus modestes lorsque son revenu fiscal par part est inférieur ou égal à 6300 euros. Environ 5,8 millions de Français sont donc concernés par cette « super prime » à la conversion, sans compter les gros rouleurs. De plus, cette « super prime » à la conversion peut être cumulée avec le bonus écologique de 6000 euros ! Au total, un ménage répondant aux critères peut économiser 11 000 euros sur l’achat d’une voiture électrique (les deux-roues, trois-roues et quadricycle ne sont pas éligibles).

Prime à la conversion 2019 : les montants

Voici les montants exacts qui sont valables en 2019 :

  • achat d’un véhicule électrique d’occasion ou d’un véhicule thermique (essence ou diesel) Crit’air 1, neuf ou d’occasion, émettant moins de 122 g CO2/km : prime à l’achat de 1000 euros pour tout foyer imposable (pas de prime pour l’achat d’un diesel), 2000 euros pour un foyer non imposable.
  • achat d’un véhicule électrique neuf : prime de 2500 euros sans aucunes conditions de revenus.
  • achat d’un deux-roues électrique, trois-roues électriques ou quadricycle électrique neuf : 100 euros pour un ménage imposable, 1100 euros pour un foyer non imposable.

Pour rappel, la prime à la conversion (aussi appelée « prime à la casse ») a pour but de renouveler le parc automobile en permettant aux Français d’envoyer à la casse une voiture dépassée sur le plan écologique pour racheter une voiture neuve et propre. Un site gouvernemental a ouvert et propose une foire aux questions ainsi qu’un test rapide pour voir si vous avez le droit à la prime ou non.

Prime à la conversion : conditions 2019 à l’achat du véhicule neuf

Voici les conditions de la prime à la conversion, en vigueur depuis 2019. Le véhicule neuf acquis grâce à la prime à la conversion 2019 doit remplir les conditions suivantes :

  • Il ne doit jamais avoir été immatriculé, ni en France ni à l’étranger.
  • Il a été immatriculé comme véhicule de démonstration 12 mois maximum avant la date d’achat ou de location.
  • L’acheteur ou le locataire doit être domicilié en France.
  • Il doit s’agir d’un véhicule particulier roulant à l’essence ou au diesel, de classe Crit’Air 1 ou 2 (voir : quelle vignette Crit’Air ?) neuf, émettant moins de 122 g CO2/km. Il peut aussi s’agir d’un véhicule particulier roulant au GPL, au gaz naturel ou à l’électricité.
  • Pour les ménages imposables, il doit absolument s’agir d’un véhicule de classe Crit’Air 1. Les ménages imposables ne peuvent donc choisir qu’un véhicule essence mis en circulation après le 1er janvier 2011.
  • Il peut aussi s’agir d’un deux-roues, trois-roues motorisé ou quadricycle neuf à condition qu’ils soient électriques. Attention : le véhicule neuf acquis via le dispositif de la prime à la conversion ne peut être cédé dans les 6 mois suivant la date de première immatriculation ni avant d’avoir parcouru 6 000 km au minimum.

Prime à la conversion 2019 : les conditions pour les véhicules d’occasion

La prime à la conversion concerne également l’achat de véhicules d’occasion. Les conditions sont précises : il faut mettre à la casse un véhicule essence dont la première immatriculation remonte à 1997 ou tout véhicule diesel dont la mise en circulation a eu lieu avant 2001 ou même 2006 (pour les diesel uniquement) pour les ménages non imposables. Cependant, les ménages imposables ne peuvent acheter qu’un véhicule classé en Crit’Air 1 après avoir mis au rebut leur voiture. Seuls les modèles essence mis en circulation après le 1er janvier 2011 sont donc éligibles à l’achat grâce à la prime à la conversion.

Enfin, le remplacement d’un vieux véhicule par un véhicule électrique est encouragé avec une prime à la casse atteignant 2500 euros. Le bonus écologique de 6 000 euros accessibles aux foyers qui souhaitent passer à l’électrique a été également maintenu. Un coup de pouce voulu alors par Nicolas Hulot, qui souhaitait aider un marché encore naissant. En revanche, les propriétaires de véhicules Diesel sont durement touchés avec une revue à la baisse du seuil de déclenchement du malus, qui passe de 127 à 122 grammes de CO2 par kilomètre.

Critères primes à la casse 2019 : conditions du véhicule à mettre à la casse

Afin de bénéficier de la prime à la conversion, il faut mettre sa voiture à la casse et acheter un véhicule neuf et peu polluant ou d’occasion mais correspondant aux critères d’éligibilité. Comme pour la prime à la casse, le véhicule à détruire doit remplir les critères suivants :

  • Si vous êtes imposable : le véhicule éligible est tout véhicule essence immatriculé avant le 1er janvier 1997 ou diesel mis en circulation avant le 1er janvier 2001.
  • Si vous êtes non-imposable : le véhicule éligible est tout véhicule essence immatriculé avant le 1er janvier 1997 ou diesel mis en circulation avant le 1er janvier 2006.
  • D’autres critères sont à prendre en compte :
  • le véhicule concerné doit être dans la catégorie des véhicules particuliers.
  • il ne doit pas être considéré comme endommagé.
  • son propriétaire (mentionné sur la carte grise) doit être le bénéficiaire de l’aide.
  • il doit avoir été acheté au moins un an plus tôt.
  • il doit être immatriculé en France dans une série normale.
  • il ne doit pas être gagé.
  • il doit être mis en destruction dans un centre agréé VHU (véhicules hors d’usage) dans les 6 mois suivant l’achat ou la location du véhicule neuf de remplacement.
  • il doit être assuré à la date de destruction.

Prime à la conversion : quelle voiture acheter ?

Électrique, hybride, essence, diesel, hybride rechargeable… Le choix de voitures pouvant être achetées grâce à la prime à la conversion reste large, malgré l’abaissement de la limite d’émissions de CO2 en 2019. Pour vous aider à faire votre choix, L’internaute.com vous propose un guide des voitures dont la prime à la conversion facilite l’achat. Et il y en a pour tous les goûts : de la petite citadine électrique au SUV familial en passant par la berline compacte, la prime à la conversion permet de faire baisser le prix des voitures de manière non négligeable. D’autant plus si vous êtes éligible à la « super prime » à la conversion de 4 000 euros (5 000 si vous optez pour une voiture électrique)… A noter qu’en 2018, 48% des 300 000 demandeurs de prime à la conversion se sont servis de l’argent reçu pour racheter un véhicule diesel, selon les chiffres du ministère de la Transition écologique. 47% des demandeurs ont acheté un véhicule essence, et 5% seulement ont opté pour un modèle électrique ou hybride. Pour découvrir notre dossier spécial achat d’une voiture grâce à la prime à la conversion est disponible en cliquant sur l’image ci-dessus !

Prime à la conversion : que faire si le vendeur refuse ?

D’après le magazine automobile Auto-Plus, certains vendeurs de véhicules refuseraient de déduire la « super prime » à la conversion du montant que payent les acheteurs. Auto-Plus explique ainsi que « sur 100 vendeurs contactés dans toute la France, 7 sur 10 ont refusé de faire l’avance » de cette « super prime » à la conversion. L’hebdomadaire explique que les vendeurs justifient leur refus par le fait que les « modalités d’obtention ne sont pas très claires ». Les nombreux retards de paiement l’an dernier concernant la prime à la conversion ont également contribué à leur donner une mauvaise image de ce dispositif.

Auto-Plus informe par ailleurs ses lecteurs que « l’État se serait engagé à solder rapidement les arriérés de paiement de 2018 et à désormais rembourser les avances plus rapidement ». A noter que si un vendeur de véhicule vous refuse la prime à la conversion, vous êtes en droit de la demander vous-même sur le site officiel. Auto-Plus conseille d’attendre « quelques semaines », afin que L’État rembourse les vendeurs automobiles. Le magazine suggère aussi de « privilégier les gros réseaux d’occasion », et de refuser si un professionnel vous demande « un chèque de caution du montant de la prime ». D’après Le Parisien, « jusqu’à 70 000 personnes avaient attendu le versement de leur prime, parfois pendant de longs mois » à cause des retards de paiement. Si bien que les commerciaux ne faisaient plus de promesses qu’ils ne pouvaient pas tenir. « On les invite à vérifier d’abord leur éligibilité », explique un concessionnaire automobile au Parisien.

Source : linternaute.com

La prime à la conversion, qu’est ce que c’est au fait ?

Afin d’encourager les automobilistes à se doter de véhicules moins polluants, le gouvernement a mis en place une prime à la conversion pour tout remplacement d’un ancien véhicule essence ou diesel.

Ainsi, il est possible d’obtenir un avantage financier, pour l’achat d’un véhicule neuf ou l’achat d’un véhicule d’occasion, en mettant votre ancienne voiture à la casse.

Quelle est la date limite pour profiter de la prime à la conversion ? trop tard?

La prime à la conversion est reconduite jusqu’en décembre 2019. Ainsi, du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2019, vous pourrez profiter d’un avantage important si vous souhaitez acheter une voiture neuve.

Qui est éligible à la prime à la conversion ? peut-être vous !

Chaque personne désireuse d’acheter un véhicule neuf ou d’occasion peut bénéficier de cette prime à la conversion. Pour y prétendre, elle devra néanmoins répondre aux exigences liées au véhicule cédé et au véhicule à acquérir.
Sachez que le montant de la prime dont vous bénéficiez dans le cadre d’une prime à la conversion peut être encore plus avantageuse si vous n’avez pas été imposable sur le revenu l’année précédant l’achat de votre nouvelle voiture.

Quels sont les véhicules anciens qui répondent aux conditions de la prime à la conversion ?

Bénéficier de la prime à la conversion lors de l’achat ou la location d’un véhicule neuf ou d’occasion n’est possible qu’à condition que le véhicule cédé soit destiné à la destruction.
Ce véhicule doit néanmoins répondre aux critères qui suivent :

  • Il doit s’agir d’une voiture particulière (VP) ou d’une camionnette (CTTE).
  • Il doit s’agir d’un véhicule essence immatriculé avant 1997, ou diesel immatriculé avant le 1er janvier 2001 si vous êtes imposable ou diesel immatriculé avant le 1er janvier 2006 si vous n’êtes pas imposable.
  • Ce véhicule doit vous appartenir depuis au moins 1 an, et avoir été immatriculé en France.
  • Ce véhicule ne doit pas être gagé.
  • Ce véhicule ne doit pas être considéré comme véhicule endommagé.
  • Votre véhicule doit faire l’objet d’un contrat d’assurance.

Quels sont les véhicules concernés par la prime à la conversion ?

Pour profiter de la prime à la conversion lors de l’achat ou la location de votre voiture neuve, vous devez, au préalable, être majeur et domicilié en France.

Cette prime concerne les véhicules électriques neufs, émettant moins de 20g de CO2/km Les voitures (VP) et camionnette (CTTE) électriques d’occasion, émettant moins de 122g de CO2/km sont également concernés.
Et pour finir, cette prime s’applique également aux véhicules neufs ou d’occasion (motorisation essence ou diesel) émettant moins de 122g de CO2/km et classé Crit’Air 1 ou 2.

Sachez également, que suite à l’achat ou la location de ce véhicule, vous ne pourrez le céder que dans l’un des deux cas suivants

  • vous avez acquis le véhicule depuis au moins 6 mois.
  • vous avez parcouru au moins 6000km.:

La prime à la conversion est-elle possible sur un véhicule diesel ou sur un véhicule essence ?

La prime à la conversion s’applique sur les motorisations essence et diesel, à condition que le véhicule acheté répondent aux critères d’éligibilité à la prime.

Quel véhicule peut être mis à la casse pour profiter de la prime ?

Pas de changement de ce côté-là, les critères à respecter sont identiques à la prime 2018, l’objectif affiché étant de vider le parc automobile des véhicules les plus anciens, à savoir :

  1. Les véhicules ESSENCE d’avant 1997 (Norme EURO 1 / Non classés en vignette Crit’Air)

  2. Les véhicules DIESEL d’avant 2001 pour tout le monde (Norme EURO 1 & 2 – Non classé & Crit’Air 5)

  3. Les véhicules DIESEL d’avant 2006 pour les ménages non imposables (Norme EURO 3 – Crit’Air 4)

Attention : Le véhicule doit appartenir au bénéficiaire de la prime à la conversion depuis au moins un an, être assuré à la date de remise pour destruction, être immatriculé en France, ne pas être gagé et ne pas être considéré comme un véhicule endommagé, et enfin il doit être remis dans les 6 mois pour destruction à un centre VHU agréé.

Quelles sont les évolutions entre les primes à la casse 2018 et 2019 ?

Les évolutions majeures de la prime à la casse pour 2019 concernent à la fois le type de véhicule à acquérir (ou à louer au moins 2 ans) et son taux d’émission de CO2/km ainsi que la situation fiscale des bénéficiaires puisqu’ un effort particulier est consacré aux « ménages les plus modestes« , non imposables et identifiées en 3 catégories, bénéficiant d’un doublement de la prime de base.

Côté véhicules, dites au revoir aux DIESEL et bienvenue aux VÉHICULES HYBRIDES,mais pas n’importe lesquels : A l’hybride CLASSIQUE il faudra préférer un hybride RECHARGEABLE qui dispose d’un moteur électrique plus puissant, d’une batterie de plus grande capacité et surtout d’une prise permettant d’être rechargée sur le réseau électrique. Les véhicules ELECTRIQUES sont également favorisés, surtout quand ils s’accompagnent d’un BONUS.

Côté environnement, le seuil d’émission éligible passe de 130 g CO2/km à 122 g, et le MALUS s’applique désormais à partir de 117 g CO2/km.

Côté primes, suppression de la prime pour les DIESEL (pour les personnes imposables uniquement) et augmentation des montants pour les personnes NON IMPOSABLES les plus modestes, répondant à différentes situations.

BON A SAVOIR : Si vous avez commandé un véhiculeneuf ou signé un contrat de location pour un véhicule neuf entre le 1er janvier et le 31 décembre 2018 et que sa facturation (ou le versement du premier loyer) intervient au plus tard le 31 mars 2019, vous pouvez bénéficier des conditions de la prime 2018 si elles sont plus avantageuses. C’est le cas notamment et si vous êtes imposable, pour les véhicules DIESEL répondant à la vignette CRIT’AIR 2 (Soit une prime de 1 000 € aux conditions de la prime 2018, Vs 0 € aux conditions de la prime 2019).

A compter du 1er janvier 2019, vous disposez également de plus de souplesse quant aux conditions de remise de votre ancien véhicule pour destruction. En effet, la destruction peut intervenir dans les 3 MOIS PRÉCÉDANT ou dans les 6 MOIS SUIVANT la date de facturation dans le cadre d’une acquisition ou la date du 1erversement du loyer dans le cadre d’une location.

Quels sont les véhicules à acquérir ou à louer, et quelles primes obtenir en 2019?

  • Pour y voir plus clair, vous trouverez ci-dessous les 4 profils de personnes éligibles en fonction de leur situation FISCALE (avis d’imposition sur les revenus de 2018), à chaque catégorie correspond le montant de primes par type de véhicules. 
  • Cas N° 1 : Vous êtes une personne physique imposable ou une personne morale (Société)
  • Cas N° 2 : Vous êtes une personne physique non imposable qui ne répond pas aux critères 3 et 4 ci-dessous
  • Cas N° 3 : Vous êtes une personne physique non imposable et vous travaillez à + 30 km de votre domicile OU vous effectuez + 12 000 km/an avec votre véhicule pour votre activité professionnelle
  • Cas N° 4 :  Vous êtes une personne physique non imposable et la part de votre revenu fiscal de référence ne dépasse pas 6 300 €**Exemple : Le RFR est de 15 000 € et le nombre de parts du foyer fiscal est de 3, alors le RFR  par part est de 5 000 € (< à 6 300 €, donc éligible à la prime).

 

    • Seule l’acquisition d’un véhicule répondant à la norme CRIT’AIR 1 vous permettra d’obtenir une prime de 1 000 € , soit les véhicules ESSENCE ou GPL immatriculés à partir de janvier 2011
    • Les véhicules DIESEL sont donc totalement exclus du nouveau dispositif pour les foyers imposables et les personnes morales.

      Cas N° 1 POUR LA PRIME A LA CASSE 2019

      Vous êtes une personne physique IMPOSABLEou une personnemorale (Société)

      ► La prime peut varier de 1 000 € à 2 500 €

      Pour les véhicules thermiques, hybrides non rechargeables (ou hybrides rechargeables avec taux de CO2 > 50 g/km) dont le taux de CO2 n’excède pas 122 g/km, neufs ou d’occasion :

    Pour les véhicules hybrides rechargeables* dont le taux de CO2 est compris entre 21 g/km et 50g/km :

    • Avec contrainte d’autonomie**: Pour un véhicule neuf, la prime sera de2 500 €, pour un véhicule d’occasion elle sera de 1 000 €.
    • Sans contrainte d’autonomie : Pour un véhicule neuf ou d’occasion, une prime unique de 1 000 € sera versée.

    * Qui peuvent se recharger sur le réseau électrique   ** Autonomie en ville et en tout électrique supérieure à 40 km ou Autonomie supérieure à 50 km.

    Pour les véhicules électriques / hydrogènes dont le taux de CO2 n’excède pas 20 g/km :

    • Véhicule neuf : Le montant de la prime est de 2 500 € + BONUS 
    • Véhicule d’occasion :  le montant de la prime est de 1 000 €

 

  • Cas N° 2 POUR LA PRIME A LA CASSE 2019

Vous êtes NON IMPOSABLE,

► Et vous effectuez moins de 30 km par jour pour vous rendre à votre travail ou vous effectuez moins de 12 000 km/an avec votre véhicule pour votre activité professionnelle et,

Et votre part de RFR (revenu fiscal de référence) est supérieure à 6 300 €*

► La prime peut varier de 2 000 € à 2 500 €

*Exemple : Le RFR est de 15 000 € et le nombre de parts du foyer fiscal est de 3, alors le RFR  par part est de 5 000 € (< à 6 300 €, donc éligible à la prime).

Pour les véhicules thermiques, hybrides non rechargeables (ou hybrides rechargeables avec taux de CO2 > 50 g/km) dont le taux de CO2 n’excède pas 122 g/km, neufs ou d’occasion

 ⇒ la prime sera de2 000 €

Pour les véhicules hybrides rechargeables* dont le taux de CO2 est compris entre 21 g/km et 50g/km, neufs ou d’occasion :

  • Avec contrainte d’autonomie** : La prime sera de2 500 €
  • Sans contrainte d’autonomie : La prime sera de 2 000 €

* Qui peuvent se recharger sur le réseau électrique   ** Autonomie en ville et en tout électrique supérieure à 40 km ou Autonomie supérieure à 50 km.

Pour les véhicules électriques / hydrogènes dont le taux de CO2 n’excède pas 20 g/km, neufs ou d’occasion ⇒ la prime sera de2 500 € + BONUS  pour les véhicules neufs

 

  • Cas N° 3 POUR LA PRIME A LA CASSE 2019

►Vous êtes NON IMPOSABLE,

► Et vous effectuez + 30 km par jour pour vous rendre à votre travail ou vous effectuez +12 000 km/an avec votre véhicule pour votre activité professionnelle

► La prime peut varier de 4 000 € à 5 000 €

* Exemple : Le RFR est de 15 000 € et le nombre de parts du foyer fiscal est de 3, alors le RFR  par part est de 5 000 € (< à 6 300 €, donc éligible à la prime).

►  Pour les véhicules thermiques, hybrides non rechargeables (ou hybrides rechargeables avec taux de CO2 > 50 g/km) dont le taux de CO2 n’excède pas 122 g/km, neufs ou d’occasion :

La prime sera de 4 000 € (dans la limite de 80% du coût d’acquisition et de la location de la batterie).

► Les véhicules hybrides rechargeables* dont le taux de CO2 est compris entre 21 g/km et 50g/km, neufs ou d’occasion :

  • Avec contrainte d’autonomie** : La prime sera de 5 000 €, dans la limite de 80% du coût d’acquisition et de la location de la batterie
  • Sans contrainte d’autonomie : La prime sera de 4 000 € , dans la limite de 80% du coût d’acquisition et de la location de la batterie

* Qui peuvent se recharger sur le réseau électrique   ** Autonomie en ville et en tout électrique supérieure à 40 km ou Autonomie supérieure à 50 km.

► Les véhicules électriques / hydrogènes dont le taux de CO2 n’excède pas 20 g/km, neufs (+ Bonus ) ou d’occasion ⇒ la prime sera de 5 000 €, dans la limite de 80% du coût d’acquisition et de la location de la batterie.

 

  • Cas N° 4 POUR LA PRIME A LA CASSE 2019

Vous êtes NON IMPOSABLE,

► Et la part de votre revenu fiscal de référence ne dépasse pas 6 300 €*

► La prime peut varier de 4 000 € à 5 000 €

* Exemple : Le RFR est de 15 000 € et le nombre de parts du foyer fiscal est de 3, alors le RFR  par part est de 5 000 € (< à 6 300 €, donc éligible à la prime).

Pour les véhicules thermiques, hybrides non rechargeables (ou hybrides rechargeables avec taux de CO2 > 50 g/km) dont le taux de CO2 n’excède pas 122 g/km, neufs ou d’occasion : 

la prime sera de 4 000 €, dans la limite de 80% du coût d’acquisition et de la location de la batterie.

► Les véhicules hybrides rechargeables* dont le taux de CO2 est compris entre 21 g/km et 50g/km, neufs ou d’occasion :

  • Avec contrainte d’autonomie** : La prime sera de 5 000 €, dans la limite de 80% du coût d’acquisition et de la location de la batterie.
  • Sans contrainte d’autonomie : La prime sera de 4 000 €, dans la limite de 80% du coût d’acquisition et de la location de la batterie.

* Qui peuvent se recharger sur le réseau électrique   ** Autonomie en ville et en tout électrique supérieure à 40 km ou Autonomie supérieure à 50 km.

► Les véhicules électriques / hydrogènes dont le taux de CO2 n’excède pas 20 g/km, neufs (+ Bonus ) ou d’occasion ⇒ la prime sera de 5 000 €, (dans la limite de 80% du coût d’acquisition et de la location de la batterie.

 

Quels BONUS en 2019 et pour quels véhicules ?

Petit rappel des conditions pour accéder au BONUS :

  • Vous devez être majeur(e) et domicilié(e) en France,
  • Le véhicule doit appartenir à la catégorie des véhicules particuliers ou camionnettes ou des catégories M2/N2 
  • Avoir un taux d’émission de CO2 de 20 g/km au plus (voiture électrique)
  • Être acheté (ou loué avec option d’achat ou pour une durée d’au moins 2 ans)
  • Être un véhicule neuf
  • Être immatriculé en France dans une série définitive
  • Ne pas être vendu dans les 6 mois suivant son achat, ni avant d’avoir parcouru au moins 6 000 km.

Le montant du BONUS : 

  • Le montant de l’aide est de 27 % du coût d’acquisition TTC du véhicule, augmenté si nécessaire du coût de la batterie si celle-ci est prise en location
  • Il est plafonné à6 000 €
  • Le BONUS est cumulable avec la prime à la conversion 2019 (Si vous remettez votre vieux véhicule à la casse).

A savoir :

La prime à la conversion est-elle possible si je choisi une LLD ?

La prime à la conversion concerne tous les véhicules en location longue durée (LLD) dont la durée de contrat est supérieure ou égale à 24 mois (2 ans). Les véhicules neufs et d’occasion, qui répondent aux critères d’éligibilité sont donc concernés.

La prime à la conversion est-elle possible si je choisi un véhicule en LOA ?

La prime à la conversion concerne également les véhicules en location avec option d’achat (LOA). Tout comme la LLD, la durée minimale de location doit être supérieure ou égale à 24 mois.

Quel est le montant versé pour la prime à la conversion ?

Changer de voiture, ça a du bon ! Suivant le véhicule acheté, vous pourrez bénéficier jusqu’à 5000€ d’avantage.

Cette prime est soumise à des conditions de ressources ! Si tous les foyers français peuvent en bénéficier, le montant versé variera selon vos ressources.

ALTERNATIVE DELIVAUTO

Achat véhicule avec reprise : tout ce qu’il faut savoir

Vous souhaitez vendre votre véhicule à un professionnel ? Avant de vous lancer dans l’achat de voiture avec reprise, il est important de s’intéresser aux détails de cette procédure.

Avant de vous tourner vers cette alternative il est important de savoir comment elle fonctionne, ses avantages et inconvénients ainsi que les différentes primes proposées par le gouvernement pour les véhicules dits “polluants”.

A rappeler que delivauto.fr peut vous aider dans la reprise de votre véhicule et ce, sans acheter un véhicule neuf suite à la vente. Une reprise de votre véhicule avec notre service est sans engagement et totalement gratuit. La reprise de votre voiture est garantie en seulement 24 h.

1. Achat véhicule avec reprise : comment ça marche ?

Avant de prendre une quelconque décision, il est important de bien comprendre le fonctionnement de chaque méthode afin de faire un choix plus éclairé et en toute connaissance de cause.

Cette méthode fonctionne sur le principe de la reprise de votre ancien véhicule par le concessionnaire et faire l’achat d’un neuf suite à cette transaction. Il existe deux types de reprise : la reprise sèche ou la reprise avec rachat.

La reprise sèche : vous n’avez aucune contrainte ni obligation dans l’achat d’un véhicule neuf suite à cette reprise. Attention, tous les concessionnaires ne proposent pas ce type de reprise, renseignez-vous donc au préalable.

La reprise avec rachat : dans ce cas, le professionnel ne reprendra votre véhicule qu’à condition que vous en achetiez un autre de la gamme proposée par celui-ci. Généralement, vous obtenez une réduction sur le prix du nouveau véhicule par le produit de la vente.

L’achat véhicule avec reprise comporte des avantages comme des inconvénients, il est donc important de bien les comprendre afin que vous puissiez prendre la meilleure décision.

Les inconvénients d’un achat véhicule avec reprise

  • Vous revendrez votre ancien véhicule a un prix moins intéressant que par le biais d’une vente entre particuliers
  • Un professionnel est toujours plus intransigeant et son offre baissera à la moindre rayure ou tâche de gras sur le siège
  • Un professionnel se fera une marge beaucoup plus élevée
  • Certains frais sont à prendre en compte comme la future garantie, l’assurance ou encore les frais de gestion

 

 

2. Les avantages d’un achat véhicule avec reprise

  • Aucune perte de temps entre la vente et l’achat d’un nouveau véhicule
  • Les démarches administratives sont à la charge du professionnel
  • Reprise du véhicule en l’état
  • Aucune visite à planifier ni de risque de fraude

Gardez en tête que la valeur de votre véhicule est basée sur une cote propre au professionnel et souvent bien en dessous de celle du marché de l’occasion. Par ailleurs, les frais de remise en état de votre véhicule peuvent être assez élevés. Ne vous faites pas avoir par le concessionnaire : renseignez-vous sur les prix du marché de l’occasion et essayez dans un premier temps de négocier le prix du véhicule neuf que vous souhaitez acheter. Mentionnez ensuite le fait que vous souhaitez vendre votre ancien véhicule. Ainsi, le professionnel ne se fera pas une trop grande marge sur le prix de votre future voiture. De plus, certaines périodes sont plus propices aux bonnes affaires comme la fin de l’année.

En bref, l’achat de véhicule avec reprise

  1. Rendez-vous dans le garage concessionnaire de votre choix avec votre voiture
  2. Recherchez la voiture qui correspond à vos attentes
  3. Discutez avec un vendeur et indiquez-lui les points auxquels vous tenez absolument concernant votre nouveau véhicule : capacité, autonomie, options…
  4. Une fois le véhicule trouvé, à vous de vous entendre sur le prix, entre les offres de crédit et la marge de négociation du concessionnaire. N’hésitez pas à être ferme, sans être trop gourmand. On compte en moyenne 2 heures pour choisir une voiture, négocier son prix et s’entendre sur le mode de paiement de celle-ci
  5. Une fois les détails pratiques réglés, il ne vous reste plus qu’à faire reprendre votre voiture
  6. Un spécialiste va d’abord inspecter votre véhicule, l’intérieur comme l’extérieur, et vérifier la régularité de votre entretien
  7. Le concessionnaire vous soumet son offre de rachat : à vous de décider si l’affaire vous satisfait ou non

Vendre votre véhicule n’est pas une action facile, et le concessionnaire est souvent meilleur négociant que vous. L’opération peut prendre beaucoup de temps. Avant de vous lancer dans l’achat de véhicule avec reprise, réfléchissez-bien.

3.Delivauto.fr, le spécialiste français pour une vente en toute simplicité

Delivauto.fr vous propose une gamme de services qui vous permettent de séparer votre vente de votre achat. En effet, comme la vente se fait très rapidement, vous disposez immédiatement de l’argent pour réaliser votre nouvel achat. Vous avez ainsi la possibilité de rechercher la marque qui vous convient le mieux, et d’acheter votre véhicule neuf ou d’occasion où bon vous semble, sans perte de temps ni d’argent. Mieux qu’une casse meilleur qu’un concessionnaire !

  • Nous vous garantissons l’achat de votre véhicule en moins de 24 heures. Chaque étape de l’achat est pris en charge par nos soins
  • La vente se déroule sans délai ni condition : rien ne pourrait contrevenir au bon déroulement de votre vente
  • Vous n’avez aucun engagement à signer ni frais d’intermédiaire, notre service est entièrement gratuit
  • Nous passons votre voiture au crible avec une inspection fiable et minutieuse, afin de vous donner la meilleure estimation de votre véhicule
  • Nous vous promettons une offre de rachat personnalisée et ferme en moins de 30 minutes
  • Vous recevez votre argent par virement sécurisé dans les plus brefs délais
  • Nous nous chargeons de toutes les procédures administratives concernant la vente de votre voiture, y compris le changement de propriétaire via le site de la préfecture en ligne ANTS
  • Retrouvez nos experts partout en France en quelques clics via delivauto.fr

 

Passer par Delivauto.fr est la solution la plus sûre et la plus efficace pour vous défaire de votre véhicule en panne, moteur HS, accidenté, pour pièces de moins de 10 ans rapidement et sans contrainte. Commencer vos démarches sur Internet vous permet d’avoir une estimation moyenne avant de convenir d’un rendez vous chez vous ou au garage sans vous déplacer . N’attendez plus Delivrez-vous et vendez votre voiture chez Delivauto le nouveau modèle économique simple et rapide proche de chez vous !

Prime a la casse ou Delivauto ? A vous de choisir maintenant !

Related Posts