Le blog

Consultez ici toutes les dernières informations de l'univers automobile :

S7-l-a-g-du-groupe-psa-approuve-le-rachat-d-opel-qui-affiche-des-pertes-114239.jpg

L’A.G du groupe PSA approuve le rachat d’Opel qui affiche des pertes

Le groupe automobile français PSA continue sa procédure qui fera à terme de l’allemand Opel une marque de sa famille. Déjà composée de Peugeot, de Citroën et de DS, elle s’embellira d’Opel et de Vauxhall. Ainsi, l’assemblée générale a approuvé à une écrasante majorité l’agrandissement du groupe. Malgré une mauvaise nouvelle.

L’A.G du groupe PSA approuve le rachat d’Opel qui affiche des pertes
Une mauvaise nouvelle qui n’a pas créé d’orage car ce n’était pas un coup de tonnerre. La situation de l’éclair Opel est connue et PSA a confiance dans l’adage qu’après la pluie vient le beau temps. Les nuages étaient constitués par cette reconnaissance par le président du directoire Carlos Tavares qu’Opel affiche encore des pertes en 2017.

Le patron a précisé : « un certain nombre de bonnes choses ont été réalisées par Opel sous le leadership de General Motors : croissance de volume, croissance de chiffre d’affaires, réduction des pertes… il faut aussi reconnaître que les pertes sont encore réelles et elles le seront probablement encore en 2017 ».

Une franchise qui a convaincu l’Assemblée générale du groupe PSA qui a approuvé le rachat du constructeur automobile allemand Opel à 98,81 %. Un score qui en aurait fait rêver beaucoup ces derniers temps sous d’autres horizons.

La filiale européenne de la General Motors qui est composée d’Opel et de son clone britannique Vauxhall était dans le rouge depuis 16 ans. Mais c’est justement cette situation peu confortable que Carlos Tavares a évaluée comme une opportunité. Début mars, il annonçait qu’un accord avait été trouvé avec les Américains.

Ce vote de l’Assemblée général est une étape d’un processus que PSA espère finaliser d’ici la fin de l’année. L’acquisition d’Opel/Vauxhall fera de PSA le deuxième constructeur européen. À présent, direction les autorités de la concurrence européenne qui doivent donner leur feu vert. Le plus vite sera le mieux car le président portugais du groupe PSA prévoit que la marque renoue avec les profits d’ici 2020.

source : Caradisiac