Le blog

Consultez ici toutes les dernières informations de l'univers automobile :

1200-L-conseil.jpg

Assurance auto : comment faire le bon choix

Comment choisir son assurance auto ? Avant de prendre votre décision, il y a plusieurs critères à prendre en compte. Voici nos conseils…

Comme chacun le sait, circuler sans assurance est une infraction passible de très lourdes sanctions. Il est donc indispensable pour tout propriétaire de véhicule de disposer d’une assurance automobile. Et même si la mensualité se paye chaque mois en ayant l’impression que cette assurance ne nous est pas nécessaire, au moment où l’on doit la «faire marcher» c’est un soulagement plus qu’appréciable.

A quoi sert une assurance automobile ?

En premier lieu, l’assurance auto est une garantie de responsabilité civile, c’est-à-dire qu’en cas d’accident matériel et corporel causés à une autre personne, avec une voiture, l’assureur prendra en charge les frais et les dépenses concernant l’indemnisation de cette personne. Les cas imputé à votre assureur sont les piétons, une autre automobile ou encore un bien public ou privé. A noter que la responsabilité civile n’est pas attribuée au propriétaire du véhicule et non plus à son véhicule.

Faire le bon choix de son assurance automobile

Il existe une multitude de formules entre l’assurance tous risques ou l’assurance au tiers. L’assurance tous risques est tout naturellement plus chère mais offre aussi plus de sécurité et de garantie : celle-ci est à privilégier en ce qui concerne les véhicules neufs, ou de valeur, mais également pour les personnes souhaitant être couvertes au maximum dans le cas d’un accident engageant sa propre responsabilité. Pour choisir son assurance, plusieurs critères sont à prendre en compte et il est conseillé de se rendre sur assurance auto hyperassur dans le but de sélectionner le meilleur assureur selon ses besoins.

– Dans un premier temps, avant de contracter son assurance auto, il s’agira de dresser une liste des garanties qui ne correspondaient pas à ses besoins dont on disposait dans un ancien contrat, ce qui va permettre de dégager les garanties qui nous sont vraiment utiles et celles dont on peut se passer.

– En se rendant sur un comparateur d’assurance automobile on trouve l’opportunité de souscrire un contrat sur mesure répondant aux réels nécessités du souscripteur et de son véhicule, c’est-à-dire une assurance auto sur-mesure ou du moins la plus adaptée aux paramètres indiqués auprès du simulateur, tels que le modèle de voiture, les types de trajets, la fréquence d’utilisation, le lieu de résidence et son département de circulation, le type d’énergie utilisé : tous ces critères influent également sur la somme des primes.

– Pour résilier son contrat d’assurance auto et en souscrire un nouveau, il est possible d’anticiper de deux mois et de le résilier avant le terme de celui-ci. Il est également possible de résilier son contrat si la compagnie d’assurance modifie les tarifs et les conditions générales d’assurance sans en alerter l’assurer et même pour le cas d’un sinistre engageant sa responsabilité ou non. A noter que depuis la loi Chatel, les compagnies d’assurance se doivent d’informer obligatoirement l’assuré de la nouvelle prime d’assurance de l’année suivant, et cela jours avant la date de l’échéance.

– Ne surtout pas hésiter à faire jouer la concurrence, en effet c’est un vaste marché avec de nombreuses offres à disposition, certaines compagnies se sont même spécialisés dans l’assurance automobile et ciblent leur clientèle sur des critères particuliers, comme les jeunes conducteurs, les femmes, les conducteurs malusés, les sinistrés ou encore les résiliés par le propre chef de leur assureur.

– Ayez un oeil attentif sur le montant des franchises car de nombreux établissements d’assurance proposent des tarifs au premier abord très attractif sauf que les franchises dévoilent des montants très élevées.

Le conseil de base est que si son véhicule est très peu coté à l’argus, rien ne sert de souscrire un grand nombre de garanties.

source : autodeclics.com

Bon à savoir :

Les automobilistes ne sont pas tous logés à la même enseigne lorsqu’il s’agit d’assurer leur véhicule. Comment alors le coût de l’assurance d’une même voiture peut-il varier du simple au double ? Si l’âge et l’expérience de l’assuré entrent en ligne de compte, d’autres critères plus surprenants influent sur la facture.

L’âge et l’ancienneté de permis

Pour un même véhicule, le coût de la police d’assurance sera très différent selon l’âge de l’assuré. Une assurance tous risques reviendra ainsi, à ancienneté et situation familiale équivalente, à environ 1 100? pour un homme de 40 ans, à 1 110? pour un autre de 60 ans et à plus de 1 600? pour un dernier âgé de 20 ans. La fougue de la jeunesse étant donc particulièrement pénalisante. Ces profils sont en effet considérés comme « à risques » par les compagnies d’assurance car ils cumulent jeunesse et inexpérience. Un retraité, à l’inverse, ne sera pas visé par ces surcoûts car statistiquement il conduit moins et connaît moins de sinistres. Si elle ne fait pas tout pour voir sa facture allégée, l’ancienneté au volant reste plébiscitée par les assureurs. Il n’est pas rare de voir des différences de 30 à 40% sur une police d’assurance détenue par un conducteur avec 20 ans de conduite derrière lui par rapport à un jeune conducteur dont le permis date de moins de 2 ans.

La situation familiale et professionnelle

Pour payer moins cher, restez célibataire. En effet, à ancienneté de permis équivalente et pour une même Peugeot 308, une femme célibataire paiera environ 480? par an alors qu’une femme mariée ou même simplement en concubinage devra s’acquitter d’une facture d’environ 615? chaque année. L’explication : une femme mariée ou en concubinage aura davantage de chances de « prêter » son véhicule à son conjoint, ce qui augmente les risques de sinistre. S’agissant de la situation professionnelle, il ne fait pas bon être au chômage au moment de souscrire une assurance auto. Dans un comparatif réalisé par Acommeassure.com, on apprend en effet qu’un chômeur (cumulant apparemment plus de risques d’accident) paie 23% de plus qu’un cadre pour assurer un même véhicule avec les mêmes garanties.

Le lieu de parking

Enfin, il vaut également mieux être propriétaire de son logement pour payer moins cher puisqu’un locataire paie environ 7% de plus, à voiture équivalente. Les propriétaires sont en effet plus souvent pourvus d’un garage, ce qui plaît aux assureurs. Le prix de votre police d’assurance peut ainsi être réduit de 25% si vous garez votre véhicule dans un jardin clos ou un garage privé que si vous le garez dans la rue. La vile de résidence change aussi la donne. Le comparatif Acommeassure.com révèle ainsi que votre assurance vous coûtera 19% moins cher dans un petit village de Dordogne qu’à Clermont-Ferrand mais 33% de plus si vous habitez Marseille. Petits sinistres et vols en tous genres étant bien plus fréquents dans les grandes villes.

Trucs et astuces

Bien entendu, la puissance fiscale et le prix d’achat du véhicule ont aussi une influence sur le prix de l’assurance. Toutefois, si votre véhicule est doté d’équipements de sécurité et d’aide à la conduite, vous pourrez voir votre facture allégée.

La Rédaction Delivauto.