Le blog

Consultez ici toutes les dernières informations de l'univers automobile :

S1-marketplace-et-groupes-de-vente-facebook-alerte-aux-nouvelles-arnaques-580518.jpg

Achat de voiture d’occasion sur les Marketplace et groupes Facebook : sachez repérer les nouvelles arnaques !

À l’automne 2017, Facebook lançait officiellement en France sa « Marketplace » (place de marché), tandis que depuis bien plus longtemps, des groupes dédiés à l’achat/vente d’objets d’occasion avaient fleuri. Le souci, c’est que ces nouveaux médias ont été accompagnés de nouvelles arnaques. Comment les repérer ? On vous dit tout.

À chaque moyen de vendre et d’acheter une voiture d’occasion correspond ses arnaques habituelles. Faux chèques de banque, faux virement, demande de paiement par Western Union, voiture fantôme, vendeur qui disparaît avec un « acompte » pour couvrir les frais de transport, vol d’identité, etc., sont les plus classiques. Et nous avons déjà écrit de nombreux articles, détaillant tout cela, afin que vous puissiez vous prémunir contre ces « désagréments »…

Mais voilà, avec l’apparition de nouvelles plateformes viennent aussi de nouvelles façons de faire. Des « enrobages » inédits, des procédés et techniques « d’abordage » différents.

Et c’est bien ce qui s’est passé avec le développement de la place de marché de Facebook, le réseau social géant aux 35 millions d’utilisateurs en France, baptisée « Marketplace ». Cependant, cet article ne se limitera pas qu’à elle, qui n’est globalement pas la pire. Il s’intéressera aussi aux innombrables « groupes » spécialisés dans l’achat et la vente d’objets d’occasion. En effet, les pages de « brocante », dont on peut trouver (parfois) plusieurs exemples différents pour chaque département, région, ville ou canton, sont aussi et surtout le théâtre d’arnaques bien ficelées, et le risque de s’y laisser prendre pas négligeable.

Bien entendu, cette enquête n’a pas pour vocation d’être exhaustive, de mentionner « toutes » les approches et techniques, mais de mettre des warnings là où c’est nécessaire, et d’éveiller vos antennes anti-escroquerie.

Comment repérer qu’il y a anguille sous pneu ? Voici quelques pistes.

Sur la Marketplace

– Tout d’abord, ici, c’est très souvent la vitrine qui sera trompeuse. Allez y faire un tour, vous n’en reviendrez pas du nombre d’annonces de voiture qui sont « gratuites », ou vendues 1 €, 2 € ou 5 €. Des aubaines ? Pas vraiment, évidemment. Les vendeurs publient en général ces annonces comme gratuites ou à quelques euros pour attirer l’œil et le chaland. La plupart du temps, dans le texte même de l’annonce, le « vrai prix » est mentionné. Et il est vous l’imaginez bien plus proche de la cote de marché de l’auto.

Sur la Marketplace

– Tout d’abord, ici, c’est très souvent la vitrine qui sera trompeuse. Allez y faire un tour, vous n’en reviendrez pas du nombre d’annonces de voiture qui sont « gratuites », ou vendues 1 €, 2 € ou 5 €. Des aubaines ? Pas vraiment, évidemment. Les vendeurs publient en général ces annonces comme gratuites ou à quelques euros pour attirer l’œil et le chaland. La plupart du temps, dans le texte même de l’annonce, le « vrai prix » est mentionné. Et il est vous l’imaginez bien plus proche de la cote de marché de l’auto.

Gratuit ? Vraiment ? Il ne faut pas rêver... Mais ça attire l'oeil, et c'est le but recherché.

Gratuit ? Vraiment ? Il ne faut pas rêver… Mais ça attire l’oeil, et c’est le but recherché.

Pas vraiment une arnaque, certes, d’ailleurs la « technique » a aussi cours sur le bon coin, dans de moindres proportions. Mais un tel vendeur fait preuve de « filouterie », et c’est mauvais signe pour le reste. Car s’il se montre rusé pour attirer l’attention, il pourra se révéler tout aussi malin pour dissimuler d’éventuels défauts sur l’auto. Bref, c’est à aborder avec grande prudence. Mieux vaut un vendeur qui annonce clairement la couleur.

Par ailleurs, certaines annonces ne sont pas des « ventes », mais des offres de « rachat ».

– Le faux compte/profil. Avec la Marketplace, les échanges et messages passent par Messenger, la messagerie instantanée de Facebook. Ce peut être un avantage, comme un inconvénient. Dans tous les cas, jetez un œil au profil du vendeur. Il est tellement facile d’en fabriquer un faux de toute pièce.

Achat de voiture d'occasion sur les Marketplace et groupes Facebook : sachez repérer les nouvelles arnaques !

Date de création, informations présentes, photos éventuelles, tout cela peut vous amener à douter. Si le profil est vierge, qu’il a été créé récemment, cela doit alerter. En général, si vous êtes habitué à ce réseau social, vous flairerez rapidement l’arnaque, car quelque chose vous semblera « bizarre ». Au besoin, si le vendeur vous semble louche, demandez un numéro de téléphone pour converser en direct. Un numéro avec un indicatif étranger doit vous amener à laisser tomber. Si la personne vous rétorque qu’elle préfère par mail ou message SMS, parce qu’elle est malentendante (un classique), laissez tomber aussi, il s’agit bien sûr d’un subterfuge. Le vendeur ne veut certainement pas que vous reconnaissiez un accent africain (n’y voyez aucun racisme), ou une voix masculine, alors que le profil porte le nom de Jessica Martin ! La plupart des arnaques se basent dans les pays d’Afrique noire, c’est un simple constat.

– La demande de paiement. Ici on retrouve du classique, déjà décrit et ressassé. Toute demande de paiement de quelque montant que ce soit avant d’avoir vu la voiture est évidemment signe d’arnaque. Toute demande d’envoi d’argent via mandat-cash (il n’existe d’ailleurs plus) ou Western Union également. Fuyez directement et signalez le vendeur à Facebook.

De même, si c’est vous le vendeur, et qu’on vous propose de vous envoyer une somme d’argent (petite ou même parfois importante) pour bloquer la voiture, il faut refuser. Personne de normalement constitué n’envoie d’argent pour réserver une voiture sans l’avoir vue, et surtout pas une grosse somme. L’arnaque tient à ce que l’acheteur va vous dire que finalement il ne peut plus vous acheter la voiture (pour tout un tas de raisons). Il vous demande de lui rembourser la somme et vous propose même, en dédommagement, que vous en gardiez une partie.

Si vous avez accepté cette avance, ne remboursez sous aucun prétexte. Vous constaterez que le versement a été fait non par virement comme annoncé, mais par dépôt de chèque (faux, sans provision ou volé). Si vous remboursez, c’est vous qui serez détroussé. Les malfrats peuvent se révéler cependant très menaçants, et vous harcèleront, prétextant que c’est vous qui les arnaquez (bah tiens !). Tenez bon. Dans tous les cas, le chèque sera effectivement débité de votre compte car sans provision, après un délai compris entre 12 et 15 jours (délai d’encaissement réel d’un chèque). À partir de ce moment, les faux acheteurs/vrais arnaqueurs, si vous les recontactez, prétexteront ne pas vous connaître, que c’est une erreur. N’hésitez cependant pas à porter plainte avec tous les éléments dont vous disposez.

Les groupes de vente ou « brocantes »

Ici, les annonces ne sont pas passées directement sur la Marketplace de Facebook. Elles sont rédigées directement sous forme de publications sur le « mur » des groupes concernés. On y trouve donc la possibilité de « liker », « commenter » et « partager », alors que sur la Marketplace on peut « Contacter », « enegistrer » et « partager ». Vous recevrez des notifications, et verrez passer sur votre mur les publications de ces pages si vous y êtes vous-même inscrit (le plus souvent, ces groupes sont fermés et un modérateur doit valider votre inscription. Mais difficile pour eux de reconnaître les vrais acheteurs/vendeurs, comme vous, des potentiels indélicats).

Si les arnaques sont globalement les mêmes que sur la Marketplace ou ailleurs, on peut reconnaître assez facilement les annonces « foireuses ». D’après notre enquête, voici leurs caractéristiques communes :

  • Un tarif très bas, même si jamais gratuit ou seulement de 1 ou 2 euros. Par exemple 1 700 € pour une voiture cotée 5 000 €. Ou 2 200 € pour une autre cotée 8 000 € habituellement. De façon générale, le prix demandé est de 3 à 4 fois inférieur à la cote.
  • Un profil avec un prénom à consonance moderne, européenne, et majoritairement féminin (mais pas uniquement). Le nom de famille est le plus souvent composé (si si, étonnamment).
  • Une description du véhicule très précise, qui mentionne le plus souvent un état impeccable, des réparations récentes, un entretien suivi, une courroie de distribution déjà remplacée, etc. Bref, c’est rassurant, et bien écrit. Et la description se termine quasi systématiquement par « plus de détails (ou questions) en mp ».
  • Des photos en nombre suffisant, qui montrent une voiture en très bon état. Les plaques d’immatriculation sont toujours masquées. Mais parfois, le décor ne cadre pas avec la ville du vendeur : paysage de montagne alors que la voiture est censée être dans le Val-d’Oise, fleuve ou bord de mer alors que l’annonce est censée provenir de Chamonix, champs pour une voiture parisienne. Vous voyez le souci ?
  • Les commentaires sont systématiquement désactivés. Impossible de commenter la publication. Une façon d’éviter que ceux qui auraient repéré l’arnaque ne préviennent les autres ! C’est pourquoi le « vendeur » encourage à poser des questions en mp (messages privés, c’est-à-dire via Messenger).

Un discours cohérent et bien rodé

Pour les besoins de l’enquête, nous sommes rentrés dans le jeu de certains d’entre eux, et avons échangé via Messenger. Le discours est très bien rodé. Terminés les messages mal écrits, au français approximatif, bourrés de fautes ou semblant provenir d’une mauvaise traduction Google. Nos questions obtiennent des réponses précises, en bon français (il faut dire aussi que Google translate a fait des progrès !). Le bas prix trouve une explication dans une situation urgente : « je vais bientôt accoucher, j’ai besoin d’argent, je dois déménager et la voiture n’a pas encore trouvé preneur, mon mari a des soucis de santé et nous devons faire face à des frais importants ». Mais ce qui revient le plus souvent, c’est le fameux « nous sommes dans une situation urgente, il nous faut de l’argent très vite ».

Nous sommes même allés jusqu’à dire qu’on pouvait « lire sur internet qu’un prix trop bas cachait souvent une arnaque ». La réponse a été le plus souvent : « Oui c’est vrai vous avez raison », « je comprends, mais je ne cherche à arnaquer personne. Si vous avez un doute, n’achetez pas la voiture, une autre personne sera intéressée… », « je suis conscient que je pourrai vendre la voiture plus cher, mais là, c’est urgent, j’ai besoin de 1 800 € pour payer les frais médicaux, donc je suis prêt à perdre de l’argent sur la voiture mais pour avoir la somme rapidement, c’est la vie ». Bien rodé, on vous a dit !

La personne est également toujours arrangeante : « je peux me déplacer jusque chez vous, ou faire la moitié du chemin », « je peux me débrouiller pour venir dès demain », « je viens avec tous les papiers en règle, la carte grise, le certificat de cession, le contrôle technique », « je me débrouillerai pour rentrer chez moi en train, pas de souci » répond-elle lorsqu’on lui demande comment elle repartira si on prend la voiture… En gros c’est « je vais faire l’effort car vous êtes intéressé par la voiture »… Facile de raconter n’importe quoi puisque la transaction n’ira de toute façon pas à son terme, la voiture est fantôme, le but étant l’arnaque.

La mise en confiance va même plus loin. Si l’on demande l’immatriculation et la date de mise en circulation pour réaliser des devis d’assurance, ou même pour « pouvoir assurer la voiture avant de repartir avec », la personne est capable de donner une date et une immatriculation… qui correspond bien au même modèle que la voiture vendue ! Des informations probablement issues de vraies annonces publiées sur d’autres supports, ou soutirées malicieusement à des vrais vendeurs.

Avec ça, on pourrait presque y croire, à cette bonne affaire ! Mais d’autres signes mettent la puce à l’oreille. Déjà, les réponses à nos questions arrivent parfois trop vite. Ce n’est pas du texte tapé en direct, mais du copié/collé. Du coup, 15 lignes arrivent en 3 secondes. Difficile même pour quelqu’un qui tape vite. Et en début de discussion, la personne a tendance à répéter de plusieurs façons différentes que la voiture est en excellent état, bien entretenue et que « tous les papiers sont en sa possession et en règle », alors qu’on ne lui demande pas. Et à renvoyer des photos superbes alors qu’on n’a rien demandé non plus.

L’arnaque arrive toujours au niveau du paiement !

Et bien entendu, quand arrivent les questions autour de la façon de payer la voiture, c’est là que l’arnaque est forcée de se dévoiler avec moins de finesse. La personne dit qu’elle a déjà eu des soucis dans le passé et que dorénavant elle ne passe que par le système « qu’elle a déjà utilisé sans souci pour un achat de scooter/voiture/meubles », c’est-à-dire le fameux mandat cash urgent (qui n’existe plus), ou mandat postal, ou transfert d’argent via la banque postale. Ce qui revient à utiliser Western Union ! Et elle vous explique même la procédure en détail.

Achat de voiture d'occasion sur les Marketplace et groupes Facebook : sachez repérer les nouvelles arnaques !

Dans tous les cas de figure, le déroulé a été peu ou prou le même : espoir de faire une super affaire, mise en confiance, discours cohérent, courtois, pas agressif ni insistant, bien écrit, explications (presque) crédibles pour le prix bas, avec même parfois un jeu sur la corde sensible, bref, de quoi tomber dans le panneau pour les acheteurs les plus crédules ou les moins expérimentés.

Mais avec les yeux ouverts, nul besoin de commencer à discuter, les annonces à bas prix, photos avec immatriculation floutée et commentaires bloqués doivent déjà vous dissuader. Et vous encourager au contraire à les signaler à Facebook ou aux modérateurs des pages pour qu’ils fassent le ménage.

BILAN

Les escroqueries gardent et garderont toujours la même base : vous faire payer une somme avant de voir la voiture (elle-même fantôme, bien sûr), ou encore, en tant que vendeur, vous amener à rembourser une somme qui de toute façon aurait été débitée de votre compte, ou vous payer avec un moyen frauduleux et partir avec la voiture. Pour schématiser bien sûr.

Mais c’est la plateforme Facebook et sa Marketplace qui entraîne simplement une présentation différente, et donc une façon différente de repérer les filous et les arnaques. Bonne nouvelle cependant, elles ont tendance à se raréfier. Et à n’être présentes sur ce réseau que de façon cyclique. Mais la vigilance doit être un mode de pensée dès qu’on achète ou vend.

Si vous êtes attentif, et avec l’aide de nos observations, il n’y a aucune raison de tomber dans le panneau. Ou alors, exprès… Car oui, ça peut être assez drôle de voir comment les truands essayent d’avoir votre confiance et de vous entourlouper, et encore plus drôle de leur faire croire que vous tombez dans le piège, avant de leur dire « ah ah ! Je me demandais quand cette demande de mandat cash arriverait… Trouvez-vous un autre pigeon. En attendant, je vous signale comme arnaqueur« …

Source : caradisiac.com

 

Petites annonces VO : Facebook et L’Argus s’associent

Facebook a sélectionné le Groupe Argus pour la diffusion de petites annonces de professionnels sur sa place de marché en France. Tous les détails en un clic.

Depuis le début de l’année 2016, Facebook propose à ses 35 millions d’utilisateurs français le service Facebook Marketplace, une plate-forme d’annonces et de mise en relation pour l’échange de biens d’occasion, incluant des véhicules.

Cette plate-forme est désormais appelée à s’enrichir d’annonces émanant de professionnels et pour alimenter ce flux, Facebook a sélectionné L’Argus, qui fait valoir 6 000 clients parmi les concessionnaires et marchands de véhicules d’occasion et qui figure sur le podium des diffuseurs de petites annonces dans l’hexagone.

Ainsi, les professionnels qui diffusent leurs petites annonces d’occasion sur les sites du Groupe Argus verront leurs véhicules apparaître automatiquement sur la plate-forme Facebook Marketplace qui sera aussi dotée d’un moteur de recherches multicritères (année, marque, modèle, kilométrage, type de véhicule, type de transmission, etc.). Un gain de visibilité très significatif qui peut accélérer leur activité. Pour les autres clients, l’accès à la plate-forme sera aussi possible, selon d’autres conditions. De quoi réjouir Bertrand Ricq, directeur général adjoint du Groupe Argus, : « Quoi de plus naturel pour le réseau social numéro 1 que de s’associer à l’éditeur automobile de référence ? ».

Notons que pour être diffusées, les petites annonces doivent satisfaire à plusieurs critères de qualité (nombre minimum de photos, numéro de téléphone du professionnel, etc.). « Ce sont des exigences que nous partageons avec Facebook et cela démontre que ce partenariat repose sur des valeurs communes », souligne Bertrand Ricq, avant d’ajouter : « Ce partenariat témoigne aussi de notre volonté permanente d’ouvrir de nouvelles perspectives à nos clients ». Parmi les nouvelles fonctionnalités dont Facebook Marketplace se dote ou sera prochainement doté , on peut, par exemple, mettre en exergue la possibilité d’envoyer des messages en temps réel à certains concessionnaires, via Messenger.

Au final, il apparaît que Facebook nourrit des ambitions de plus en plus importantes sur le marché automobile, même si les dirigeants précisent bien qu’il ne s’agira pas de vendre directement des véhicules, et que le Groupe Argus poursuit sa stratégie d’ouverture et de modernisation.

« Vente voiture occasion : quelques conseils pour bien s’en sortir »

Vous souhaitez effectuer la vente de votre voiture d’occasion ? Le plus rapidement possible ? Nous avons la solution.

Avec notre service, la reprise de votre voiture est simplifiée. Commencez par utiliser notre outil de cotation et réalisez la vente de votre voiture sur Internet rapidement. Nous effectuons par la suite une évaluation de 30 minutes de votre véhicule. Simple, rapide et sécurisé !

La vente de voiture d’occasion avec delivauto.fr

Vous n’avez pas de temps à perdre, ni l’énergie pour vous lancer dans la négociation d’un prix de vente ?
La vente de voiture en ligne n’a jamais été aussi populaire. Avec nous, vous pouvez réaliser une vente très rapidement et sans contraintes. Il vous suffit de suivre les 3 étapes clés.

1ère étape : estimation en ligne de votre voiture
2ème étape : prise de rendez-vous avec l’un de nos conseillers par téléphone ou e-mail.
3ème étape : rachat de votre véhicule, paiement immédiat et prise en charge administrative

En bref : la vente de votre véhicule avec delivauto.fr

  • Assistance intégrale gratuite
  • Vente de votre voiture rapide, en seulement 24 heures
  • Pas de formalités administratives à remplir
  • delivauto.fr présent sur toute la France
  • Présentez uniquement une pièce d’identité, un permis de conduire et une carte grise pour conclure la vente de votre véhicule d’occasion
  • Paiement versé directement sur votre compte après signature du contrat de cession

Attention aux arnaques !

Résultat de recherche d'images pour "attention arnaque"

Il existe toute sorte d’arnaques dont vous pouvez être victime lorsque vous souhaitez revendre votre véhicule d’occasion en ligne. Soyez toujours vigilants !
Un acheteur peu scrupuleux peut essayer de régler avec un chèque volé, falsifié, copié ou sans provision. Environ 2 semaines sont nécessaires à la banque pour découvrir le subterfuge.

Afin de ne pas tomber dans le panneau, contactez la banque émettrice par téléphone et lors du dépôt indiquez que vous souhaitez un crédit de votre compte à bonne fin. Ce qui signifie un encaissement réel du montant et avant la livraison du véhicule.
Par ailleurs, attention au virement bancaire virtuel. Un acheteur peut approvisionner son compte avec un chèque sans provision et le temps que votre banque le débite en constatant la fraude, il est déjà trop tard.
De plus, ne donnez jamais de copies de vos documents à quiconque, ces informations peuvent être utilisées dans le but de créer une fausse annonce.

 

-La Redaction Delivauto-

Related Posts